BFM Business

Confinement: ce que vous risquez si vous prenez la route pour partir en vacances

Le confinement ne s’arrête pas avec le début des vacances scolaires ce vendredi. Les contrôles des forces de l'ordre s’intensifient sur les routes depuis ce matin et les sanctions peuvent être lourdes.

Les vacances, mais sans partir en vacances. Depuis ce matin, et pendant tout le week-end, les forces de l’ordre sont mobilisées dans les gares et aéroports, mais aussi sur les routes avec des contrôles fixes au péage et mobiles sur le réseau secondaire. Le but: s’assurer que même avec le début des vacances scolaires de la zone C ce 3 avril, les Français respectent bien le confinement.

"L’essentiel est de faire comprendre à ceux qui se déplacent pour de mauvaises raisons qu’il faut tout simplement rentrer chez soi", résume sur BFMTV Maddy Scheurer, porte-parole de la gendarmerie nationale.

>>> Il est interdit de prendre votre voiture pour partir en vacances

"On ne doit pas changer de lieu de confinement, il n’y a pas de vacances en confinement, cela ruinerait clairement des semaines d’efforts des Français si tout d’un coup on prenait tous nos voitures pour changer de lieu, explique ce vendredi sur BFMTV Camille Chaize, porte-parole du ministère de l’Intérieur. Clairement, il n’y a pas de vacances pour la Zone C, les gens restent chez eux dans le lieu de confinement qu’ils ont choisi au départ".

>>> Les seuls motifs autorisés pour prendre votre voiture: ceux inscrits sur l’attestation

Seuls sont autorisés les déplacements pour des motifs professionnels, de santé ou encore un motif familial impérieux. Par exemple, aller récupérer ses enfants chez son ex-conjoint ou conjointe.

"On a le droit d’amener en voiture les enfants sur le lieu de résidence du père ou de la mère. Si l’on peut se munir de la décision de justice, cela permettra de prouver sa bonne foi lors des contrôles des forces de l’ordre", précise Camille Chaize.

En dehors de ce cas précis, pas question de prendre par exemple la voiture pour déposer les enfants chez leurs grands-parents, comme d’habitude pendant les vacances. "Il faut garder les enfants dans le lieu de confinement choisi", explique Camille Chaize.

Que risquez-vous si vous prenez quand même votre voiture sans motif valable?

>>> Une sanction de 135 euros d’amende pour chaque occupant du véhicule

En cas de non-respect des règles, les contrevenants s’exposent à une amende pour non-respect du confinement. Elle est de 135 euros. Et attention, le secrétaire d’Etat auprès du ministère de l’intérieur Laurent Nunez le rappelait ce matin sur RTL

"Ce n’est pas une infraction routière, où seul le conducteur est susceptible d’être sanctionné. On parle d’une infraction d’une autre catégorie, le non-respect de la règle de confinement et évidemment l’ensemble des personnes présentes dans le véhicule seront verbalisés".

>>> Les forces de l’ordre vous demanderont de rentrer chez vous

Une fois l’amende ou les amendes payées, les contrevenants ne pourront pas poursuivre leur route.

"Il y aura une impossibilité à poursuivre son trajet en voiture", résume ce matin sur BFMTV le préfet de police de Paris Didier Lallement.

Et être verbalisé à l’aller ne signifie pas que vous ne le serez pas au retour en cas de second contrôle. Or, en cas de première récidive, l’amende grimpe à 200 euros, voire plus en cas de récidives multiples.

"Dans la mesure où on va vous demander de rentrer chez vous si vous partiez en vacances, vous pouvez tomber sur un contrôle également dans le sens du retour, ajoute Maddy Scheurer. Je dissuade ceux qui auraient encore l’envie de partir en vacances de le faire, notre intérêt à tous est que vous restiez chez vous".

Au total, 160.000 policiers et gendarmes seront mobilisés tout le week-end, dans les régions dont les vacances débutent mais aussi dans les zones balnéaires, de villégiature. Laurent Nunez soulignait ce matin que les contrôles se poursuivraient en soirée mais aussi la semaine prochaine.

Pauline Ducamp