BFM Business

Comment McLaren développe un vélo haute performance

McLaren Applied Technologies développé depuis plusieurs années des vélos haut performance.

McLaren Applied Technologies développé depuis plusieurs années des vélos haut performance. - Top Gear - BBC

Comme Aston Martin ou Jaguar, McLaren a développé un vélo de course, issu des technologies du sport automobile et de la Formule 1.

Chez McLaren, se fabriquent des monoplaces de Formule 1, des supercars parmi les plus demandées de l’année et un ensemble de solution pour apporter une dose technologies et d’esprit Formule 1 à d’autres secteurs économiques. Cette dernière partie est l’apanage de McLaren Applied Technologies (MAT).

500 personnes travaillent dans ce qui n’est plus vraiment une start-up, sur des projets qui ne touchent pas forcément à l’automobile. Comme ce vélo de course, the "Specialized Roubaix", du nom de la marque spécialiste du vélo. McLaren Applied Technologies travaille depuis longtemps sur un vélo. Un deux-roues fût en effet une des premières réalisations de McLaren Applied Technologies en 2011, afin de concevoir une machine de course assez efficace, comme une McLaren.

Le groupe britannique a notamment apporté son expérience dans le travail des composites, afin d’alléger au maximum le vélo. Résultat: il est 20% plus léger, clame Mclaren, que les vélos de course équivalents, de quoi prendre un avantage significatif dans les contre-la-montre.

En collant des ventouses sous la roue arrière, et la fourche à l'avant, cette McLaren 570 GT peut transporter le vélo conçu par MAT.
En collant des ventouses sous la roue arrière, et la fourche à l'avant, cette McLaren 570 GT peut transporter le vélo conçu par MAT. © Top Gear - BBC

McLaren Applied Technologies avait ensuite développé un casque, destiné notamment à ce genre d’épreuve. Plus récemment, McLaren s’est penché sur la question des suspensions des vélos de course. La marque britannique a ainsi développé des suspensions, qui ne sont pas dans la fourche, mais dans le guidon du vélo, pour prendre en compte les déplacements du poids, et l’énergie consécutive, venus du cycliste. En résulte plus de confort pour lui, et moins de déséquilibre sur le vélo.

L’application concrète de ce travail, "The Specialized Roubais", est donc un vélo dédié à la course éponyme, capable de supporter les pavés. Chez McLaren Applied Technologies, les ingénieurs précisent avoir également utilisé les process de développement venus de l’automobile, à base de prototypes conçus par ordinateurs pour mettre au point ce vélo de 7kg. Pour illustrer le tout, le constructeur britannique a installé le vélo sur le toit d’un 570 GT, pour tester sans doute l’aérodynamisme de la machine.

Pauline Ducamp, avec Top Gear