BFM Business

Ces départements français où plus de 4 voitures sur 10 pourraient bien finir à la casse

Combien de vieilles voiture sont éligibles en France à la prime à la conversion?

Combien de vieilles voiture sont éligibles en France à la prime à la conversion? - AFP

De plus en plus de Français roulent en voiture d'occasion et le vieillissement du parc automobile touche de nombreux départements.

Un prix de la voiture neuve en baisse et de plus en plus d'automobilistes qui se tournent vers l'occasion, c'est le tableau qu'on peut dresser de la France automobile en 2019. Même si elles sont de plus en plus vieilles, les Français n’ont jamais eu autant de voitures.

La prime à la conversion, lancée en 2018, a ainsi pour but de rajeunir le parc, en en sortant les plus vieux véhicules. Cette année, 400.000 vieilles voitures devraient ainsi partir à la casse. La subvention allant jusqu’à 5000 euros ne s'obtient en effet que si l'achat du véhicule s'accompagne d'une mise au rebut d'une voiture ancienne. Mais où se trouvent les propriétaires éligibles à la prime ?

Les départements avec le plus de candidats à la casse

D'après les données fournies par notre partenaire spécialiste de la donnée AAA Data, on peut ainsi dresser une carte des départements qui comptent le plus de voitures éligibles à ce dispositif, c'est à dire bonnes pour la casse. La subvention ne s'obtient en effet que si l'achat du véhicule s'accompagne d'une mise au rebut d'une voiture ancienne. En moyenne en France, 38% des véhicules légers immatriculés sont éligibles à la prime. 

Dans certains départements, plus de 4 voitures sur 10 sont même susceptibles d'en bénéficier, notamment dans certains départements ruraux. Par exemple, dans les Ardennes, 41% du parc pourrait finir à la casse, soit environ 99.000 véhicules.

Où se trouvent les plus vieilles voitures?

Il est cependant intéressant d’affiner les chiffres pour comptabiliser vraiment les vieilles voitures, soient celles qui datent d’avant 1997. En effet, si le dispositif de la prime s’ouvre aux modèles diesel d’avant 2006 (plus de 13 ans), il se limite aux modèles essence de plus de 22 ans. Nous avons donc isolé tous les véhicules immatriculés avant 1997.

Si les départements où on trouve le plus de voitures de plus de 22 ans recoupent en partie ceux des voitures éligibles à la prime, la donne change cependant dans certains départements. Ainsi, les Alpes-Maritimes ne font pas partie des départements où il y a le plus de voitures éligibles à la prime à la conversion. En revanche, ce département fait partie de ceux où l’on trouve le plus de voitures très âgées en France: 22% du parc, soit 210.000 des 942.000 véhicules du parc. Idem pour Paris. 

Vieilles voitures et précarité coïncident?

Dans les Alpes-Maritimes et à Paris, la part de la voiture de collection (officiellement de plus de 30 ans) fait grimper la moyenne. Mais dans certaines régions, un fort taux de vieilles voitures souligne surtout une véritable précarité économique.

Selon AAA Data, les voitures de 6 ans et plus représentent en moyenne 61% des ventes de voitures d’occasion l’an dernier. Or, dans trois régions, cette proportion grimpe: en Corse, dans les Hauts-de-France et en Occitanie, "qui sont aussi des régions repérées par l’Insee comme ayant un fort taux de pauvreté". Si pour cette région, la part de très vieux véhicules comme d’éligibilité à la prime sont très forts, dans les Hauts-de-France par exemple, le taux d’éligibilité n’est pas si important. Ce qui montre surtout une forte disparité de revenus. La hausse du nombre de foyers possédant plusieurs voitures peut aussi expliquer cette différence, au-delà de la question économique. La 3e voiture est en effet souvent un vieux modèle.

AAA Data souligne un ratio voiture d’occasion/voiture neuve vendues en hausse depuis 10 ans. Ce ratio atteint des sommets chez les jeunes conducteurs. Pour 1 voiture neuve achetée par les 18/29 ans, 18 voitures d’occasion ont été achetées en 2018. En 2009, le ratio n’était que d’1 pour 10. Il faut cependant prendre en compte la meilleure qualité, et donc la durée de vie prolongée des véhicules actuels.

Julien Bonnet, Pauline Ducamp et Louis Tanca