BFM Auto

Ce que vous devez vérifier sur vos pneus avant de déconfiner votre voiture

Bien gonfler son pneu reste la principale précaution à prendre.

Bien gonfler son pneu reste la principale précaution à prendre. - AFP

Si vous n'avez pas utilisé votre voiture depuis le 17 mars, les pneumatiques peuvent avoir souffert de cette immobilisation prolongée. Voici quelques conseils avant de reprendre la route.

Si vous ne vivez pas très bien cette période de confinement, c'est sans doute aussi le cas pour les pneus de votre voiture. En cas d'immobilisation prolongée, ces derniers se retrouvent en effet fragilisés. 

Avec la batterie, c'est l'organe le plus touché depuis le début du confinement, nous apprenaient récemment les centres d'entretien Norauto. A tel point que le service "SOS Norauto" d'intervention à domicile se concentre principalement sur ces deux causes dans ses interventions.

Si à partir du 11 mai vous envisagez de reprendre votre voiture, voici quelques conseils pour ne pas être pris au dépourvu:

>>> Un pneu bien gonflé

Le gonflage doit être la préoccupation numéro 1. Comme avant un départ en vacances, il faut s'assurer de la bonne pression des pneus et éviter qu'ils ne soient en sous-gonflage, ce qui augmente la consommation et se révèle surtout dangereux en favorisant les risques d'éclatement. En cas de doute, pensez à vous rendre à la borne de gonflage la plus proche. C'est par exemple gratuit chez Norauto comme chez de nombreux garagistes. Les experts Norauto constatent ces derniers jours une file d'attente devant certains de leurs centres. Si possible, anticipez avant le 11 mai, les garages sont ouverts et il est autorisé de s'y rendre, comme dans les commerces de biens essentiels.

La pression recommandée pour les pneus de votre véhicule est indiquée sur l’arrête de la portière, dans la boîte à gants ou sur le carnet d’entretien de votre véhicule. N'oubliez pas de vérifier également la pression de la roue de secours si vous en avez une.

>>> Effectuez un contrôle visuel

"Contrôler visuellement les pneumatiques afin de voir s'il y a des hernies ou des déformations causées par l’immobilisation du véhicule pendant une longue période ou par les conditions météorologiques. Vérifiez également la présence de dommages, coupures ou abrasions, et assurez-vous que les bouchons de valve soient bien serrés", recommandent les experts Pirelli.

L'occasion également de vérifier les fameux témoins d'usure de votre pneu, ces petites crêtes de caoutchouc hautes de 1,6 mm situées dans les rainures principales du pneumatique, juste au-dessus du marquage TWI (Tread Wear Indicator). Si ces crêtes sont au même niveau que la rainure elle-même, l'usure est à son maximum et le pneu doit être changé.

Si possible, anticipez au maximum le déconfinement de votre voiture, afin de ne pas faire face à un imprévu au dernier moment. Des garages restent ouverts en cas de besoin.

>>> Attention aux vibrations

Les experts de Pirelli recommandent aussi d'être attentif aux vibrations pouvant être ressenties à travers le volant après cette immobilisation prolongée. Si celles-ci ne disparaissent pas après les premiers kilomètres, il est recommandé de faire vérifier le véhicule par des professionnels dès que possible.

>>> Passez bien en pneus été

Si au début du confinement, les beaux jours étaient déjà revenus dans une bonne partie de la France, passez donc des pneus hiver à ceux optimisés pour la saison estivale. 

"Lorsque la température dépasse +7°C, les pneumatiques été deviennent plus performants que les pneumatiques hiver. Ils assurent une meilleure distance de freinage, une meilleure tenue de route et renforcent la stabilité dans les virages", résume Pirelli.

Si vous n'avez pas encore repris votre véhicule et que vous ne pensez pas l'utiliser même à partir du 11 mai, veillez à lui bien préparer cette immobilisation de longue durée. En plus des vérifications à effecteur sur le pneu et sur la batterie, le fabricant Nokian Tyres fournit quelques conseils pour conserver des pneus de bonne qualité dans le cadre d'une immobilisation prolongée:

En extérieur ou dans un garage, il faut s'assurer que le véhicule est positionné sur un sol sain, sans traces importantes d’hydrocarbures, d’huiles ou de produits corrosifs. "Ce type de substances pourraient entraîner une dégradation de la gomme. Idéalement, les roues doivent être à l’abri de source de chaleur excessive", souligne Nokian Tyres.

Autre recommandation, surélever son véhicule. En effet, le poids de la voiture repose entièrement sur la partie du pneu en contact avec le sol, ce qui pourrait, à terme, entraîner une déformation des pneumatiques. "Pour éviter d’abîmer vos pneus, surélevez votre véhicule et placez-le sur des chandelles. Il suffit pour cela de lever la voiture avec son cric, roue après roue, en plaçant une chandelle à chaque fois sous le châssis".

Si l'opération vous effraie ou que vous n'avez tout simplement pas de chandelle, il est conseillé de bouger régulièrement son véhicule de quelques centimètres. La meilleure option reste de le faire rouler votre véhicule tous les 15 jours afin que les pneumatiques puissent faire varier leurs zones d’appui. Ce conseil vaut également pour recharger un minimum sa batterie.

Enfin, pour éviter que vos pneus se déforment, le surgonflage est recommandé, entre 0,2 et 0,5 bar si vous ne prévoyez pas de rouler dans les 15 jours à venir. "Si l’immobilisation venait à durer, et qu’elle peut dépasser la durée d’un mois complet, il faudrait alors gonfler les pneus à 3 ou 4 bars", précise Nokian Tyres.

Julien Bonnet