BFM Auto

Non, sous-gonfler ses pneus ne sert à rien

Un pneu après son explosion sur l'autoroute.

Un pneu après son explosion sur l'autoroute. - Flickr - Hugo Clément - CC

L’organisation Touring met en garde: un automobiliste sur deux roule en Belgique avec des pneus sous-gonflés et 15% avec des pneus usés. Or, cela peut-être dangereux.

C’est une petite astuce qu’on se refile de père en fille, de grand-mère en petit-fils: en cas de voiture bien chargée, tiens, au moment du départ en vacances par exemple, on peut sous-gonfler un peu ses pneus. La surface de contact au sol est alors plus importante, la tenue de route est meilleure, bref c’est le bonheur de l’automobiliste avant les vacances. Pas du tout. "Il ne faut pas sous-gonfler ses pneus, mais respecter les normes données pour chaque véhicule, rappelle Régis Audugé, Directeur Général du Syndicat des Professionnels du Pneu. Les pneus sont étudiés pour fonctionner avec une pression optimale".

Or, en Belgique, une étude* menée par l’organisation de mobilité Touring souligne qu’un automobiliste sur deux y roule avec des pneumatiques sous-gonflés. En France, le Syndicat des Professionnels du Pneu estime que la pression des pneus n’est pas non plus assez prise en compte par les automobilistes. 10% d’entre eux déclaraient en effet ne pas être sûrs de contrôler la pression de leurs gommes, dans le cadre d’une étude menée par le syndicat en 2014.

Vérifier aussi l'usure des pneumatiques

Sous-gonfler ses pneus ne présente pas de danger immédiat, sauf en cas de grande chaleur, où le pneu peut alors risquer l'explosion. Il faut contrôler la pression de ses pneumatiques tous les 6 mois environ et avant chaque grand trajet, afin de partir en toute sérénité. "Quoiqu’il arrive, un pneu perd 0,1 bar de pression chaque mois, il faut donc la vérifier régulièrement, et bien entendu, à froid. Il est possible d’effectuer ce contrôle et de faire regonfler ses pneus gratuitement dans le réseau", poursuit Régis Audugé.

Avant de prendre la route des vacances, il faut aussi vérifier l’usure des pneumatiques. L'étude de Touring devient alors préoccupante, puisque 15% des automobilistes roulent en Belgique avec des pneus usés. En France, ils étaient 20% à déclarer en 2014 ne pas vérifier l’usure de leurs pneus. Pour mesurer l'état de l'usure d'un pneu, regardez si le pneu n'a pas de lésion sur les flancs, par exemple suite à un choc contre un trottoir, et vérifiez que le témoin du pneu "mesure" 1,6 mm de haut minium. S'il est plus petit, il faut changer le train de pneus.

Retrouvez tous nos conseils pour entretenir vos pneumatiques dans la rubrique "Mes pneus" de notre Guide "Chiant, mais pratique".

*Etude menée à partir du contrôle des pneumatiques de 1100 véhicules réalisés en Belgique début juillet.

P. Ducamp