BFM Auto

Bison Futé rappelle que la limite des 100 kilomètres n'est pas encore levée pour ce grand week-end

-

- - PATRICK BERNARD / AFP

Alors qu’un week-end de trois jours s’annonce pour de nombreux Français, l’organisme de prévisions prévoit un trafic inférieur à l’habitude, en raison de la règle des 100 kilomètres.

Un trafic relativement faible, mais ponctuellement chargé vers les lieux de loisir, c’est ce que prévoit Bison Futé dans son point de ce vendredi. Avant ce grand week-end de la Pentecôte, l’organisme de prévisions du trafic rappelle en effet que la règle des 100 kilomètres a encore cours avant sa levée définitive mardi 2 juin.

"Le week-end de la Pentecôte connaît généralement une fréquentation importante sur les routes mais inférieure à celle du week-end de l’Ascension. Même s’il bénéficiera également d’une météo favorable, la limite des 100 kilomètres maintiendra un niveau de trafic inférieur aux niveaux habituels pour cette période", précise le communiqué de l’organisme.

A titre d’exemple, Bison Futé évoque le dernier pont de l’Ascension où le trafic équivalait à 15% maximum lors des départs du mercredi soir au trafic d'un pont classique à cette période.

Sur l’ensemble du week-end, le spécialiste GPS Coyote n’avait pas non plus relevé de hausse importante du trafic, inférieur à 50% au même week-end l’année précédente.

Un week-end peu chargé sur les grands axes, mais chargés vers les lieux de loisir 

Ce vendredi soir, le trafic s’est ainsi un peu chargé en Ile-de-France, aux environs de 130 kilomètres vers 17 heures, le trafic reste stable autour des 100 kilomètres de bouchons, loin de 350 kilomètres de moyenne à cette heure-ci.

Bison Futé prévoit néanmoins un trafic chargé entre les grandes agglomérations et les lieux de loisirs proches.

"Ainsi, samedi, dimanche et lundi, des difficultés locales sont attendues sur les routes d’accès aux secteurs balnéaires et forestiers. Les départs du week-end se répartiront principalement entre le vendredi après-midi et le samedi", peut-on lire dans le communiqué.
Pauline Ducamp