BFM Alsace
Alsace

Crise de l'énergie: l'Université de Strasbourg fermera deux semaines supplémentaires cet hiver

Face à la hausse des prix de l'énergie, l'université de Strasbourg a annoncé plusieurs mesures, dont la fermeture de l'établissement pour deux semaines supplémentaires.

Comment faire face à la hausse des coûts de l'énergie? Confrontée à cette question, l'Université de Strasbourg (Unistra) a annoncé ce lundi, par la voix de son président Michel Deneken, des mesures concrètes pour réduire la facture d'énergie. Parmi elles, l'Unistra a notamment décidé de fermer ses portes deux semaines supplémentaires cet hiver.

Une troisième semaine de congés, début janvier, viendra ainsi compléter les deux semaines de vacances de Noël. Et une semaine de cours en distanciel devrait avoir lieu en février. Pendant ces périodes, une seule bibliothèque restera ouverte pour accueillir les étudiants.

"Pour février, nous négocions avec les différentes facultés, car pour certaines c'est plus compliqué que pour d'autres", explique ce mardi sur RMC Michel Deneken.

Des jours "rarement occupés"

Le président de l'université de Strasbourg a toutefois tenu à relativiser cette décision de fermeture, soulignant le faible impact de cette mesure sur la scolarité des étudiants.

"Ça fait neuf jours en tout, dont les premiers jours de janvier qui sont rarement des jours très occupés dans les universités et les facultés donc il faut minimiser l'impact", assure-t-il sur France Info.

Comme de nombreuses collectivités, établissements et entreprises, l'Université de Strasbourg subit les conséquences de la crise énergétique. Ses dépenses vont s'élever à 13 millions d'euros cette année contre 10 millions l'année dernière. Selon les prévisions, les frais d'énergie pourraient grimper jusqu'à 20 millions d'euros en 2023.

Un plan de sobriété a également été annoncé il y a quelques jours par la maire de Strasbourg. Pour faire face à cette hausse de la facture, d'autres mesures vont également être mises en place à court puis moyen et long terme par l'université strasbourgeoise.

"La présidence et les services concernés travaillent depuis cet été de manière accélérée sur des pistes d’actions (...) pour prendre les meilleures orientations face à ces deux problématiques", indique le site de l'Université de Strasbourg.

Des pièces chauffées à 19°C

La date de mise en route du chauffage sera notamment repoussée, tandis que la date d’arrêt du chauffage sera avancée autant que possible. La température sera aussi maintenue à 19°C dans les locaux. Par ailleurs, une campagne de communication en faveur des éco-gestes verra le jour pour "changer les pratiques".

"Les gestes écologiques sont réclamés par nos étudiants très très fortement et donc on rentre aussi en discussion avec eux pour leur dire que ça fait partie des réflexions", assure sur France Info Michel Deneken.

Ce dernier va même plus loin et estime que les universités devront peut-être dans la durée, s'adapter aux contraintes environnementales pour être moins consommatrices en énergie.

"À terme, nous sommes dans une démarche écologique de transformation de nos habitudes et de transition écologique (...) Il faudra peut-être modifier le calendrier scolaire, travailler plus dans les mois à chauffage facile, et moins dans le cas inverse. Il va falloir changer les habitudes", juge le président de l'université alsacienne sur RMC.

Alicia Foricher avec Gauthier Hartmann