BFM Business
Vie numérique

Un député LREM alerte le ministère de l’Intérieur sur les risques du Momo Challenge

Le Momo Challenge est un défi qui consiste à échanger avec un certain "Momo" sur WhatsApp. Ce dernier assure tout connaître de vous et profère de nombreuses menaces. Le porte-parole de LREM Gabriel Attal veut alerter le gouvernement sur ce challenge via une question écrite adressée à Gérard Collomb.

Le Momo Challenge "menace de vous faire disparaître de la surface de la terre". Un an après le Blue Whale Challenge, ce phénomène qui poussait les ados à la mort en leur suggérant des défis morbides, un nouveau pari inquiète: le Momo Challenge. 

Ce "jeu" est d'abord apparu en Amérique du Sud. Le principe? Un internaute, caché derrière l’image de Momo, une sculpture de l’artiste Midori Hayash, défie les jeunes sur WhatsApp en instaurant un climat de peur. Il leur fait croire qu’il sait tout d’eux et les menace de diffuser des informations personnelles recueillies sur les réseaux sociaux. Le challenge a connu un succès retentissant et le phénomène s'est répandu dans le monde entier. Il suffit de se procurer le numéro pour se confronter à "Momo".

Sensibiliser le gouvernement 

Mais deux adolescents de 12 et 13 ans, en contact avec le fameux Momo, se sont suicidés en Argentine. Le député LREM des Hauts-de-Seine, Gabriel Attal, a adressé une question écrite au ministère de l’intérieur, Gérard Collomb, pour l’avertir sur les dangers de ce phénomène. Ce parlementaire a été sensibilisé par une famille de sa circonscription dont le fils a fait ce fameux challenge.

"C’est inquiétant car c’est très viral", confie Gabriel Attal à BFM Tech. "Au départ, il n’y avait que deux ou trois personnes qui organisaient ce challenge. Mais maintenant que cela se développe, il est de plus en plus compliqué d’identifier les gens qui en tirent les ficelles", explique-t-il.

Face à l’ampleur du phénomène, la police espagnole a même diffusé des messages de prévention sur les réseaux sociaux. Gabriel Attal, également porte-parole de LREM, souhaite que les autorités françaises emboîteront le pas.

"Si vous vous attendez à ce que #Momo sorte de votre #smartphone comme si c'était le pire film d'horreur de tous les temps....... Buuuu😱😱 Ne le croyez pas !"

"Peut-être que des personnalités comme les youtubeurs pourront également faire passer le message. Nous savons que les comptes institutionnels ne sont pas toujours très suivis par les jeunes", espère le député. Le Momo Challenge fait le tour des réseaux sociaux depuis de nombreuses semaines et certains n'hésitent pas à le parodier, histoire de le désacraliser un peu.

https://twitter.com/Pauline_Dum Pauline Dumonteil Journaliste BFM Tech