BFM Business

Partager un compte Netflix entre amis pourrait devenir beaucoup plus difficile

Un logiciel d'intelligence artificielle présenté au CES est capable de repérer l'utilisation d'un compte à des endroits différents au même moment. Le profil pourrait alors être bloqué.

Un mot de passe, un profil… mais plusieurs utilisateurs. La pratique est courante. Une personne paye un abonnement pour une plateforme comme Netflix et partage ses identifiants avec ses amis. Aux Etats-Unis, plus d’un tiers des millenials (personnes nées entre 1980 et 2000) sont adeptes du "partage de compte", selon une étude du cabinet Magid. Un gros manque à gagner pour les plateformes, qui se compterait en milliards de dollars.

Repérer les fraudeurs

Mais cette pratique pourrait bientôt être empêchée. L’entreprise britannique Synamedia a dévoilé un logiciel d’intelligence artificielle (IA) très prometteur au CES, le salon high-tech de Las Vegas.

Baptisé Credentials Sharing Insight, le programme analyse l’activité des comptes pour repérer d’éventuelles incohérences. Il contrôle ainsi l’utilisation d’un profil à des endroits différents au même moment, les horaires d'utilisation ou encore le type de contenus regardés. Une note est ensuite attribué à l'utilisateur, selon la probabilité qu'il partage ses identifiants.

Une fois les fraudeurs repérés, ces derniers pourraient par exemple être réorientés vers un forfait premium (plus onéreux), avec lequel il est possible d’avoir quatre "écrans" simultanés. Donc quatre profils.

"Le partage occasionnel de comptes devient trop coûteux pour l’ignorer. Notre nouvelle solution donne aux opérateurs la possibilité d'agir", a déclaré Jean Marc Racine, chef de produit de Synamedia.

Les opérateurs de télévision payante et les services de streaming pourront intégrer le logiciel d'intelligence artificielle dans leurs plateformes, ce qui les aidera à suivre les opérations de partage de compte à grande échelle, selon la société. Les plateformes de streaming audio comme Deezer ou Spotify sont également affectées par le partage de comptes. Selon le site américain The Verge, le programme serait déjà testé par plusieurs entreprises.

https://twitter.com/Pauline_Dum Pauline Dumonteil Journaliste BFM Tech