BFM Tech

Les Parisiens pourront faire voler leurs drones une fois par mois

La Tour Eiffel filmée par un drone

La Tour Eiffel filmée par un drone - YouTube (Click photography video greece)

A l’occasion du premier festival de drones, la Mairie de Paris a annoncé l’ouverture régulière d’espaces dédiés à ceux qui veulent faire voler leurs appareils.

Ce dimanche 4 septembre se tenait le tout premier festival de drones, sur une avenue des Champs-Elysées rendue piétonne pour l’occasion. Un événement qui a également été le cadre de la première course de drones parisienne, avec quelques images assez impressionnantes à la clef. Mais Anne Hidalgo veut aussi encourager la pratique à long terme.

La maire de Paris a annoncé l’ouverture de zones dédiées, un dimanche par mois. Dès le 18 septembre prochain, les amateurs pourront profiter de l’Hippodrome de Longchamp (XVIᵉ arrondissement de Paris). Le 16 octobre, ils pourront se rendre au parc de La Villette, dans le XIXᵉ arrondissement, là où des journalistes allemands avaient été interpellés début 2015 pour avoir voulu faire voler un drone.

Dans un communiqué de presse, la Ville de Paris explique avoir “décidé de valoriser une pratique responsable, sécurisée et respectueuse de la réglementation”. La Direction générale de l'Aviation civile (DGAC) et la préfecture de police ont été impliquées dans l’opération. Des formateurs seront présents lors des sessions, qui seront ouvertes de 10h30 à 17h30. Une inscription préalable devra être effectuée, pour un coût de 5 euros.

En temps normal, les vols de drones sont interdits à Paris comme au-dessus de toute agglomération. Une réglementation régulièrement enfreinte et à l’origine d’amendes, malgré les superbes images produites par les appareils volants. Le 1er janvier 2016, de nouvelles règles sont entrées en vigueur pour protéger les populations. De leur côté, les autorités ont choisi de miser sur les drones dans certaines de leurs missions. Les sapeurs-pompiers parisiens les utilisent pour accéder à des endroits difficilement accessibles. De son côté, la préfecture y trouve un nouvel outil de vidéosurveillance.

https://twitter.com/GrablyR Raphaël Grably Chef de service BFM tech