BFM Tech

Investiture de Trump: sur Google, les protestations passionnent plus que la cérémonie

-

- - Mandel Ngan / AFP

Depuis quelques jours, les internautes américains s’intéressent majoritairement aux mouvements anti-Trump.

Ce vendredi, Donald Trump prêtera serment et deviendra le 45ème président des Etats-Unis. Parmi ceux qui assisteront à la cérémonie, on comptera des milliers de protestataires. Des rassemblements sont également prévus à New York et dans les grandes villes américaines. Une opposition qui inquiète les forces de l’ordre, mais qui suscite la curiosité des internautes.

Selon les données fournies par Google au site Vox, ils sont désormais plus nombreux à s’intéresser aux potentielles perturbations de l’investiture qu’à l’investiture elle-même. Entre le 12 et le 19 janvier, le terme “protest inauguration” (“protestation contre l’investiture”) a été davantage recherché que le terme “attend inauguration” (“assister à l’investiture”).

-
- © Vox

A l’échelle nationale, le phénomène ne touche pas que les Etats qui ont voté majoritairement pour Hillary Clinton. L’intérêt pour les manifestations contre l’ancien candidat républicain dépasse celui pour l’investiture dans treize des Etats où il est arrivé en tête.

Mais les données de Google ne permettent pas à elles seules de tirer des conclusions sur la popularité de Donald Trump - actuellement au plus bas selon les derniers sondages. Les recherches autour des protestations peuvent aussi bien découler d’affinités idéologiques que d’une simple volonté de s’informer. Elles illustrent en revanche le climat particulier qui devrait régner ce 20 janvier à Washington et dans tous les pays.

Selon les estimations, l’investiture de Donald Trump devrait attirer environ 900 000 personnes. Une affluence deux fois moins importante que lors de la cérémonie d’investiture de Barack Obama en 2009, mais comparable à celle de janvier 2013. Ces derniers jours, des milliers d’utilisateurs de Facebook ont pourtant reçu des invitations sponsorisées pour assister à l’événement. L’équipe du prochain président américain cherche donc toujours à mobiliser pour remplir les pelouses du National Mall, ou pour couvrir le bruit des opposants.

https://twitter.com/GrablyR Raphaël Grably Chef de service BFM tech