BFM Tech

En cas d’urgence, Facebook permet désormais de trouver de l’aide

-

- - Facebook

Le réseau social vient d’annoncer une mise à jour de sa fonction Safety Check, activée lors d’attentats ou de catastrophes naturelles.

Au moment des attentats de Paris ou Bruxelles, les réseaux sociaux s’étaient mobilisés avec le hashtag #PorteOuverte. Ils avaient permis de trouver un abri temporaire, dans les zones concernées par les attaques. Facebook s’en est inspiré pour lancer une nouvelle fonctionnalité, baptisée Community Help (“aide communautaire”). Le but est de permettre à chacun de proposer ou de demander de la nourriture, un refuge ou un moyen de transport en cas d’urgence.

Community Help est intégrée à Safety Check (“contrôle d'absence de danger”), une fonction lancée en 2014 qui permet aux utilisateurs d’informer leurs proches qu’ils sont en sécurité. Après des critiques concernant son activation à deux vitesses, l’outil a été amélioré pour se déclencher automatiquement - parfois à tort - avec l’aide des membres de Facebook. Chaque personne se trouvant dans le périmètre impacté par l’événement est alors invitée à se signaler hors de danger. Désormais, deux options permettent d’apporter ou de recevoir de l’aide.

-
- © Facebook

Dans un premier temps, les attaques terroristes ne sont pas concernées. Community Help ne s’activera que dans le cadre de catastrophes naturelles ou accidentelles “comme un tremblement de terre ou un incendie”, précise Facebook. Les premiers pays concernés sont les Etats-Unis, le Canada, l’Australie, la Nouvelle-Zélande, l’Inde et l’Arabie saoudite. Certains pays comme la Turquie bloquent régulièrement l’accès aux réseaux sociaux, rendant les services proposés par Facebook inutiles.

En France, le ministère de l’intérieur a lancé une application baptisée SAIP (Système d'Alerte et d'Information aux Populations) pour alerter les citoyens en cas d’attaque terroriste dans leur zone géographique. Elle s’était révélée inutile lors des attaques de Nice ou du Louvre, avec des premières notifications bien trop tardives.

https://twitter.com/GrablyR Raphaël Grably Chef de service BFM tech