BFM Business

Edouard Philippe: "StopCovid fera l'objet d'un vote spécifique"

Edouard Philippe, le 28 avril.

Edouard Philippe, le 28 avril. - BFMTV

L'application de traçage numérique StopCovid pose de sérieuses questions en matière de libertés publiques et individuelles, a fait savoir le Premier ministre. Elle fera bien l'objet, à terme, d'un vote spécifique.

L'application StopCovid s'est finalement immiscée dans le discours de déconfinement tenu ce 28 avril par Edouard Philippe. Ce service mobile, qui devrait sortir sous quelques semaines, vise à prévenir chacun de ses utilisateurs, dès lors qu'il aura croisé sur son chemin une personne contaminée par le Covid-19.

Le Premier ministre a rappelé les critiques dont StopCovid fait actuellement l'objet. Certaines portent sur son efficacité à terme; d'autres, sur les "interrogations que pose ce type d'instrument en termes de libertés publiques et de libertés individuelles", a estimé Edouard Philippe. Le chef du gouvernement reconnaît néanmoins un avantage à StopCovid: "Elle a une utilité complémentaire aux dispositifs d'enquête sanitaire notamment dans les centres urbains où il est plus difficile de reconstruire les chaînes de transmission du virus". 

Un débat spécifique, pour un vote spécifique

"Ces questions me paraissent fondées, elles doivent être posées et débattues. J'ai même le sentiment qu’elles doivent faire l’objet d’un vote", s'est-il avancé, avant de trancher.

"Pour l’heure, je serais bien en peine de dire si elle fonctionne, et je ne doute pas que les ingénieurs travailleront d’arrache-pied pour y parvenir. Le débat est quelque peu prématuré. Mais je confirme mon engagement : lorsque l'application en cours de développement fonctionnera et avant sa mise en œuvre, nous organiserons un débat spécifique, suivi d'un vote spécifique."

https://twitter.com/Elsa_Trujillo_?s=09 Elsa Trujillo Journaliste BFM Tech