BFM Tech

SpaceX veut lancer 4000 satellites pour relier le monde en haut débit

-

- - Twitter (SpaceX)

L’entreprise d’Elon Musk pourrait quadrupler le nombre de satellites qui volent actuellement autour de la Terre.

SpaceX a déposé une demande auprès de la Federal Communications Commission (FCC), l’autorité américaine des communications. L’entreprise d’Elon Musk - fondateur de la marque automobile Tesla - a pour projet de lancer 4425 satellites. C’est plus de quatre fois le nombre d’appareils actifs actuellement en orbite.
Le but est d’offrir des connexions haut débit aux Etats-Unis et partout dans le monde. La firme évoque un débit pouvant atteindre 1 Gbps. C’est la vitesse théorique des meilleures offres fibre disponibles en France.

Pour faire chuter les délais de connexion, les satellites évolueraient à très basse altitude - environ 1300 km contre 36000 km pour la plupart des satellites actuels. Ces courtes distances permettraient de réduire le temps de latence moyen d’une connexion de 95%. Un premier lancement de 800 satellites est déjà prévu, mais aucune date n’a été précisée.

Le dépôt de la demande à la FCC est la nouvelle étape d’un projet officialisé en janvier 2015. Son coût estimé oscillait alors entre 10 et 15 milliards de dollars. Quelques jours plus tard, Google et le fond d’investissement Fidelity annonçaient une entrée au capital de SpaceX avec un investissement d’un milliard de dollars.

Le développement des connexions par satellite n’est qu’un élément de l’ambition de Google, qui veut connecter la planète. Parmi les nombreux projets à l’étude, la mise au point d’une flotte de drones solaires pour déployer de la 5G ou le lancement de ballons stratosphériques, à l’étude depuis 2013.

Google et SpaceX ont un autre concurrent de taille: Facebook. En plus de son alliance baptisée Internet.org - qui utilise des équipements déjà existants, Mark Zuckerberg mise sur un système de drones solaires. Un projet d’Internet par satellite avait été envisagé, avant d’être abandonné. Google et Facebook ont en commun la volonté de permettre à chacun des 7,43 milliards d’humains d’avoir droit à une connexion, et de devenir autant d’utilisateurs.

https://twitter.com/GrablyR Raphaël Grably Chef de service BFM tech