BFM Business

Pourquoi Facebook suspend plusieurs fonctionnalités sur Instagram et Messenger

Certaines fonctionnalités de Messenger et Instagram ont été temporairement désactivées.

Certaines fonctionnalités de Messenger et Instagram ont été temporairement désactivées. - Instagram

Depuis quelques jours, Facebook informe les utilisateurs d'Instagram et de Messenger de la désactivation de certaines fonctionnalités. Cette dernière répond à de nouveaux prérequis de la législation européenne.

Facebook balaie plusieurs fonctionnalités de deux de ses applications phares, Instagram et Messenger. Depuis quelques jours, un message d'avertissement apparaît sur les deux réseaux.

"Certaines fonctionnalités ne sont pas disponibles. Ceci est dû à de nouvelles règles concernant les services de messagerie en Europe. Nous mettons tout en oeuvre pour les rendre à nouveau disponible", peut-on ainsi lire sur les deux très populaires applications.

Par cette désactivation et la mise à jour de ses messageries, Facebook se conforme à la nouvelle réglementation européenne en vigueur. Dans une déclaration transmise à BFMTV, Facebook indique que ces évolutions font suite à l'application réglementaire de la directive ePrivacy de 2002 sur la vie privée et les communications électroniques.

Cette dernière est "en cours d'extension pour couvrir les services de communication sur Internet ainsi que les entreprises de télécommunications traditionnelles", précise Facebook. Les Etats membres ont en l'occurrence jusqu'au 21 décembre pour la transposer.

WhatsApp épargnée

Très concrètement, la majorité des fonctionnalités de Messenger, Facebook et Instagram continuent d'être disponibles mais certaines peuvent avoir été désactivées temporairement.

Ainsi des sondages, surnoms donnés dans les fenêtres de conversation, réponses personnalisées ou encore pages d'assistance sur Messenger. Coté Instagram, les autocollants, filtres de réalité augmentée et les sondages, encore eux, peuvent également manquer à l'appel.

Facebook précise que certaines de ces fonctionnalités désactivées seront à nouveau proposées lorsque l'entreprise se sera mise en conformité à la nouvelle règlementation européenne. La très populaire application de messagerie sécurisée WhatsApp, elle aussi détenue par Facebook, devrait rester épargnée par ces mesures.

https://twitter.com/Elsa_Trujillo_?s=09 Elsa Trujillo Journaliste BFM Tech