BFM Business

Nous avons pris en main le premier smartphone pliable au monde

CES 2019 - Le Flexpai, du constructeur chinois Royole, est sorti en Chine en fin d’année dernière. Il est présenté au CES, le grand salon de l’électronique qui se tient cette semaine à Las Vegas.

Après la guerre des écrans incurvés, celle des smartphones pliables. En la matière, le constructeur chinois Royole, méconnu en France, a pris une longueur d’avance. En novembre dernier, il a dévoilé le Flexpai, un smartphone pliable haut de gamme. En position pliée, l’appareil est un simple téléphone. Une fois ouvert, il prend l’apparence d’une tablette de 7,6 millimètres d’épaisseur, soit l’équivalent de celle des derniers iPhone.

Le Flexpai de Royole
Le Flexpai de Royole © BFMTV.COM

Présent au CES de Las Vegas, Royole a laissé les visiteurs tester le mobile. Une fois enroulé, le smartphone prend une épaisseur d’environ 1,5 centimètre et s’apparente visuellement à un portefeuille. Il devient alors plus difficile de l’envisager dans une poche. Le Flexpai peut prendre une position intermédiaire, à demi-ouvert, pour être consulté comme un livre. Le système d’exploitation utilisé, Android 9.0, fait en sorte que les images affichées s’ajustent automatiquement à la taille de l’écran, au fur et à mesure des manipulations.

Samsung comme challenger

Malgré cette prouesse technologique, quelques défauts sautent aux yeux. L’écran tactile semble peu réactif. Par ailleurs, le smartphone pliable dispose d’une autonomie limitée, sa batterie n’étant que de 3 800 mAh. Royole fait néanmoins de la flexibilité de ses écrans son fer de lance. Non content d’appliquer son savoir-faire au smartphone, le constructeur chinois le décline sur d’autres objets.

De petits sacs à main, également exposés au CES, étaient ainsi équipés d’écrans. Mais quels usages du quotidien pourraient profiter de ces prouesses technologiques? Pour l’heure, il est encore difficile de le dire.

Ce savoir-faire a un prix. Du fait de son équipement haut de gamme, le Flexpai est disponible depuis le 1er novembre dernier en Chine, pour l’équivalent de 1140 euros (avec 128 Go de stockage). Samsung, pourtant pressenti comme précurseur en la matière, ne devrait commercialiser son propre smartphone pliable que fin 2019. Le fabricant coréen a présenté en novembre dernier un modèle hybride, également capable de se transformer en tablette. Le groupe prévoit de fournir des écrans flexibles aux autres grands constructeurs de smartphones, à l’instar de Huawei.

Elsa Trujillo, depuis Las Vegas