BFM Business

Galaxy Z Flip: nous avons pris en main le “smartphone à clapet” pliable de Samsung

BFM Tech
Dévoilé aux côtés du Samsung Galaxy S20, le Samsung Galaxy Z Flip sera commercialisé dès ce 14 février en France. Avec une approche radicalement différente de celle du précédent smartphone pliable de la marque.

Depuis San Francisco - L’année 2020 marquera donc le retour du téléphone à clapet. Ou plutôt, l’arrivée du smartphone à clapet. Comme Motorola - dont le mythique Razr a récemment été revisité, Samsung a présenté un appareil capable de se plier en deux, à la verticale. Grâce à un écran flexible, le Samsung Galaxy Z Flip peut ainsi se glisser dans les plus petites des poches. Voué à évoluer aux côtés du probable successeur du Samsung Galaxy Fold - qui se transforme quant à lui en tablette, il sera lancé ce 14 février dans l’Hexagone, pour un tarif de 1.500 euros.

Ce qui nous plaît

Un design très réussi

Présenté comme un accessoire de mode dans certains visuels de Samsung, le Galaxy Z Flip n’est pas pour autant bling-bling (la version dorée n’est pas commercialisée en France). En version noire, il se fait au contraire très discret. La version violette, forcément plus voyante, profite de belles nuances de couleurs grâce à ses multiples reflets. En position fermée comme ouverte, le mobile est de très belle facture et se démarque logiquement de la concurrence.

Une prise en main aisée

Le Galaxy Z Flip est bien plus facile à prendre en main que le Galaxy Fold, qui propose - au choix - un minuscule écran en façade ou une immense dalle qu’il faut savoir apprivoiser. En position ouverte, le Z Flip se comporte comme un appareil classique, avec un format 22:9 plus allongé que la moyenne. Son étroitesse le rend d’autant plus agréable à utiliser, même à une main. L’utilisateur n’est donc pas dépaysé. 

D'excellentes finitions

A la différence de l’écran du Fold, qui se contentait d’un revêtement en plastique, l’écran du Z Flip profite d’une très fine couche de verre flexible, capable de se refermer sur elle-même. Le ressenti est bien différent, notamment lorsque son doigt interagit avec l’écran, qui ressemble de fait aux dalles des smartphones “classiques”. L’utilisation de ce matériau se ressent également au moment de fermer le téléphone, inspirant un sentiment de solidité plutôt rassurant.

Un second écran très pratique

Aux côtés du double module caméra, Samsung loge un minuscule écran OLED tactile capable d’afficher des notifications, de laisser l’utilisateur répondre à un appel, ou encore d’afficher un aperçu photo pour prendre un selfie. Un usage bien pensé, qui permet d’éviter une ouverture inutile. Les possibilités offertes par cet écran sont étroitement liées à l’intérêt du mobile en position fermée, donc à sa raison d’exister.

Un vrai potentiel d'usages

En plus d’une compacité record, ce nouveau format laisse entrevoir des usages prometteurs, du moins pour une partie des utilisateurs. Après quelques minutes au contact de l’appareil, il paraît évident qu’une utilisation avec l’écran ouvert à 90 degrés peut être pertinente dans certaines situations. Par exemple pour regarder une séquence sur YouTube, ou passer un appel vidéo avec le smartphone posé sur une table. Dans les prochains mois, l’adaptation des applications les plus populaires à cet affichage coupé en deux sera cruciale pour transformer l’essai.

>> Commandez votre Samsung Galaxy Z Flip

Ce qui nous plaît moins

Un prix élevé

Aussi séduisant qu’il puisse être, le smartphone pliable s’adresse pour l’heure à une élite, qui peut se permettre de débourser 1.500 euros dans un mobile. Si le succès est au rendez-vous, les prix seront probablement amenés à chuter. Mais pour l’heure, Samsung n’a d’autre choix que de vendre sa nouveauté à prix d’or. 

Une offre photo limitée

Faisant face à des contraintes techniques, Samsung ne fait pas profiter le Galaxy Z Flip de ses dernières innovations en photo. Le mobile ne dispose “que” d’un double module caméra, avec un appareil photo “classique” et un second module ultra grand angle. Opter pour ce produit reviendra aussi à accepter un smartphone dont la qualité photo est équivalente à celle des mobiles premium de 2019, voire 2018.

Pas de 5G

Alors que les Galaxy S20, S20+ et S20 Ultra sont compatibles avec la 5G, le Galaxy Z Flip s’en remet à la 4G. Face au lent développement de ce nouveau réseau en France, ce défaut n’est pas éliminatoire. Il est cependant dommage que l’un des smartphones censés incarner l’avenir de la technologie se prive de cette compatibilité.

La sélection des produits est réalisée par la rédaction, en totale indépendance. BFMTV est susceptible de percevoir une rémunération lorsqu’un de nos lecteurs procède à un achat via les liens intégrés dans cet article. 

https://twitter.com/GrablyR Raphaël Grably Chef de service BFM tech