BFM Business

YouTube, une machine à radicaliser les internautes?

BFM Tech

L'algorithme de suggestion de YouTube est souvent accusé d'enfermer les internautes dans des bulles de filtres et d'encourager leur radicalisation. Mais le programme informatique ne serait pas le principal responsable.

Les algorithmes de suggestion sur internet font l’objet de nombreuses critiques. Parfois jugés utiles, par exemple pour dénicher dans l’immense offre Amazon les livres susceptibles de nous plaire en fonction de nos anciens achats, ou dangereux. En suggérant à un internaute des contenus proches de ceux qu’il consulte, le risque est de créer une “bulle de filtres”, un état d’isolement intellectuel.

L'algorithme de suggestion est-il responsable de la radicalisation de certains internautes ? 

Des chercheurs de l’Ecole polytechnique fédérale de Lausanne en Suisse et de l’Université fédérale du Minas Gerais au Brésil se sont penchés sur le rôle joué par Youtube dans la radicalisation vers l'extrême droite de certains utilisateurs, raconte TechCrunch

Près de 331.000 vidéos ont été analysées (publiées sur 349 chaînes YouTube) ainsi que les 72 millions de commentaires laissés à leur sujet. Les chercheurs ont observé que certains utilisateurs intéressés de prime abord par les contenus liés à “l’Intellectual Dark Web”, un courant de pensée estimant que le paysage intellectuel et médiatique actuel n’accueille plus la diversité des opinions comme il le devrait (politique migratoire, égalité entre les sexes…), ont fini, plusieurs années plus tard, par visionner des contenus liés à l'extrême droite. 

À qui la faute? Pas forcément à l'algorithme. Dans une précédente étude datant de 2019, les chercheurs avaient découvert qu'un utilisateur regardant un contenu "un peu extrême" n'avait qu'une chance sur 1.700 de tomber sur une vidéo "encore plus extrême" en suivant les recommandations de l'algorithme. Le risque était de 1 sur 100.000 pour les autres.

La popularité des vidéos dépend aussi de l'offre 

L’idée selon laquelle l’algorithme de suggestion de YouTube est responsable de la radicalisation de la pensée de ses utilisateurs est en effet contestée. L’année dernière, une autre étude menée par des chercheurs de l’Université d’Etat de Pennsylvanie laissait entendre que le problème ne venait pas tant du programme informatique que des internautes. Car la popularité des contenus YouTube est déterminée par la demande mais aussi par l’offre. 

"YouTube est une plateforme intéressante pour un commentateur politique isolé et marginal. Il a l'opportunité de produire suffisamment de contenus vidéo pour s'imposer comme une source majeure, sans avoir besoin d'acquérir du pouvoir ou de la légitimité en gravissant les échelons des médias d'entreprise", tranchait l'étude. 

La popularité des contenus d’extrême droite sur YouTube serait donc liée à la quantité importante de créateurs qui en diffusent. Une analyse valable pour de nombreux sujets comme la médecine alternative ou les théories du complot

https://twitter.com/Pauline_Dum Pauline Dumonteil Journaliste BFM Tech