BFM Business

Instagram met à jour sa politique sur la nudité

Instagram compte plus d'un milliard d'utilisateurs dans le monde.

Instagram compte plus d'un milliard d'utilisateurs dans le monde. - BFMTV

Le réseau social, régulièrement accusé de pudibonderie, procède à une légère mise à jour de ses règles de modération à la suite d'une campagne menée par la mannequin grande taille britannique Nyome Nicholas-Williams.

Instagram a annoncé une mise à jour de sa politique sur la nudité, notamment concernant les clichés de poitrines, en réaction à la campagne d'une mannequin grande taille qui accusait ses règles d'être discriminatoires.

"Nous n'autorisons pas le fait de se compresser les seins car c'est souvent associé à du contenu pornographique, mais nous savons que nous avons commis des erreurs dans la manière dont cela a été appliqué, notamment à l'égard de la communauté grande taille", a déclaré une porte-parole du réseau social dans un communiqué transmis mardi à l'AFP.

Moins de pudibonderie

La plateforme est régulièrement accusée de pudibonderie, et surtout de manque d'objectivité, dans l'application de ses règles sur la nudité. Celles-ci interdisent notamment, et explicitement, les "gros plans sur des fesses complètement exposées" et les "mamelons de femmes découverts", mais dans plusieurs cas, la modération a supprimé des photos de femmes nues montrant leurs formes et leurs bourrelets ou couvrant leurs seins.

Ces règles avaient été dénoncées dans une campagne menée notamment par la mannequin grande taille britannique Nyome Nicholas-Williams, qui promeut une mode inclusive.

Avec la nouvelle mise à jour, les contenus dans lesquels une personne enlace ou tient simplement sa poitrine seront autorisés. En revanche, Instagram continuera d'interdire le "squeezing", souligne l'entreprise dans un communiqué. Le réseau fait avec ce terme référence aux photographies dans lesquelles les doigts sont pliés "en un mouvement de pression", de sorte à "entraîner un changement de forme des seins".

"Espérons que ce changement de politique mettra fin à la censure des corps noirs et gros", a fait savoir la mannequin sur Instagram. Fin mai, le réseau avait en effet été accusé de discriminer les personnes corpulentes.

L'initiative a aussi été saluée par la DJ Leslie Barbara Butch, dont la photo en Une du magazine français Télérama sur la grossophobie avait été censurée par le réseau social. "Cette règle a enfin sauté" et sera "en place réellement dès mercredi", a-t-elle dit dans une publication en français sur Instagram.

E.T. avec AFP