BFM Business

Fin de vie: Facebook va-t-il censurer la diffusion en direct d’Alain Cocq?

Alain Cocq, sur son lit médicalisé, le 12 août 2020, à Dijon

Alain Cocq, sur son lit médicalisé, le 12 août 2020, à Dijon - PHILIPPE DESMAZES © 2019 AFP

Alain Cocq, militant pro-euthanasie atteint d’une maladie incurable, veut se laisser mourir en direct sur Facebook. Le réseau social devrait permettre cette diffusion.

Accepter de diffuser la mort en direct. C’est le choix que devra faire Facebook dans les prochains jours. Alain Cocq, 57 ans, atteint d’une maladie dégénérative depuis 34 ans et militant pro-euthanasie, a annoncé la diffusion de son agonie en direct sur Facebook après l’arrêt de ses soins et de toute alimentation ce samedi 5 septembre. Un acte militant qui fait suite au refus d’Emmanuel Macron d’autoriser un médecin à l’aider à mourir.

Un suivi plutôt qu’une suppression

Pour le réseau social, le cas d’Alain Cocq est particulièrement sensible. Le réseau social a par le passé été accusé de ne pas censurer la diffusion de séquences choquantes.

Selon les informations recueillies par BFMTV, Facebook France n’envisage pas pour autant d’empêcher la diffusion en direct organisée par Alain Cocq. Selon les règles de la plateforme, Facebook supprime tout contenu “qui encourage le suicide ou l’automutilation”, mais pas toutes les discussions ou vidéos sur le sujet.

Comme l’écrit l’entreprise sur son site, les experts consultés sur le sujet recommandent de “ne pas supprimer les vidéos d’automutilation en direct tant que les proches de la victime et les autorités peuvent encore intervenir”. C’est dans ce cadre que la situation d’Alain Cocq sera appréhendée par la plateforme.

Facebook fera malgré tout face à un dilemme en cas de dégradation brutale de la santé d’Alain Cocq: dans le cas d’une mise en danger imminente de la vie d’un membre de Facebook, l’entreprise a pour politique de prévenir les secours. La plateforme ne précise pas si ce choix pourra être fait.

Au cours des prochains jours, Facebook France scrutera donc de près la diffusion de cette vidéo et l’évolution de la situation. Le réseau social interviendra toutefois en cas de diffusion d’images pouvant choquer les internautes. Alain Cocq a déjà annoncé que la séquence sera diffusée sans le son.

https://twitter.com/GrablyR Raphaël Grably Chef de service BFM tech