BFM Business

Elon Musk promet un premier trajet en métro du futur le 10 décembre

Fidèle à sa stratégie de communication, Elon Musk recourt aux réseaux sociaux pour présenter lui-même au public les grandes étapes franchies par ses différentes entreprises.

Fidèle à sa stratégie de communication, Elon Musk recourt aux réseaux sociaux pour présenter lui-même au public les grandes étapes franchies par ses différentes entreprises. - The Boring Company

Un métro ultrarapide à Los Angeles, c'est ce qu'avait promis le milliardaire Elon Musk en 2016. Il annonce sur Twitter que le premier tunnel du réseau sera inauguré le 10 décembre. Les passagers seront transportés jusqu'à 250 km/h en navettes électriques descendues sous-terre en ascenseur.

Fidèle à sa stratégie de communication, c'est sur les réseaux sociaux qu'Elon Musk a annoncé la date d'inauguration du métro du futur qui circulera dans les sous-sols de Los Angeles. Le premier tunnel de test, creusé par The Boring Company, l'une de ses sociétés, est, selon le patron de Tesla, s'exprimant dans un premier tweet, "pratiquement terminé", suivi par un second tout aussi laconique précisant: "Il ouvre le 10 décembre".

The Boring Company a pour spécialité le creusement de tunnels outre-Atlantique pour désengorger les villes de la circulation automobile en surface. En l'occurrence, le creusement du tunnel s'effectue à Los Angeles où les rares lignes de transport collectif par voie ferrée, sont en surface.

Le 10 décembre prochain, dans la "cité des anges" les premiers passagers pourront donc essayer le mode de transport souterrain du futur promis par le milliardaire américain. Bien qu'il soit discret sur les technologies utilisées, on sait que son système transportera des passagers dans des navettes électriques à sustentation magnétique. Elles seront a priori tractées sur un rail à des vitesses atteignant 250 km/h dans le tunnel de test.

Les navettes sont inspirées de châssis de véhicules Tesla et la technologie de sustentation magnétique, des travaux de menées sur Hyperloop, son autre projet de train ultra-rapide circulant dans des tunnels sous vide.

Le projet s'inspire en effet de l'Hyperloop à l'exception notable près que les véhicules transportés sous terre à Los Angeles ne circuleront pas dans un tunnel sous vide.

L'autre innovation apportée par ce mode de transport souterrain expérimental consiste à acheminer les véhicules sous terre grâce à un ascenseur spécifique qui les descendra depuis la surface jusqu'au tunnel, via une sorte de station-garage dédiée à cet usage.

Restera à définir le modèle économique du futur métro expérimental de Los Angeles. Aux États-Unis, les collectivités ne subventionnent que très rarement le ticket de transport collectif, réseau dont le financement est en général pris en charge à 100% par des fonds privés.

Frédéric Bergé