BFMTV
Strasbourg

"Gagnez deux mois de repas gratuits": avec son concours, le Crous de Strasbourg suscite l'indignation

La publication instagram du compte du Crous de Strasbourg a beaucoup fait réagir sur les réseaux sociaux.

La publication instagram du compte du Crous de Strasbourg a beaucoup fait réagir sur les réseaux sociaux. - Instagram - Crous Strasbourg

Sur son compte instagram, le Crous de Strasbourg organise un concours permettant aux étudiants de remporter jusqu'à deux mois de repas gratuits.

C'est le jeu qui ne passe pas. Sur son compte Instagram, le Crous de Strasbourg a publié ce lundi un concours pour faire gagner un à deux mois de repas gratuits à ses étudiants. Une initiative jugée "malvenue" et "inadmissible" par les associations étudiantes, alors que ces derniers ne cessent de tirer la sonnette d'alarme pour dénoncer la précarité grandissante des étudiants dans ce contexte d'inflation.

Sur le réseau social, le Crous explique ainsi les règles du jeu: "du 19 au 26 septembre", les étudiants de l'université de Strasbourg peuvent "tenter de gagner jusqu'à 2 mois de Resto U' !*", en s'abonnant au compte Instagram du Crous de Strasbourg et celui du service d'insertion professionnelle de l'université avec qui il organise la compétition virtuelle.

Pour participer au jeu, les étudiants doivent également "liker" (mettre une mention "j'aime") les deux publications, et "taguer" (mentionner les comptes Instagram) de deux amis en commentaire. Les deux vainqueurs, tirés au sort lundi prochain, remporteront deux et un mois de repas offerts dans le Resto U' de leur choix.

"C'est un jeu de pouvoir manger?"

Sur les réseaux sociaux, plusieurs centaines d'étudiants se lancent dans la compétition. Mais le concours interpelle et en fait réagir d'autres: certains étudiants s'étonnent et dénoncent "l'indécence" d'une telle initiative, tandis que d'autres s'interrogent: "c'est un jeu de pouvoir manger?"

"C'est absolument scandaleux! À ce stade, ça relève de l'indécence et du manque de considération", déplore auprès de BFMTV.com Jules Gori, référent national de l'UNEF (Union nationale des étudiants) Strasbourg. "D'autant plus que cela fait des mois qu'on se bat pour la généralisation des repas à 1 euro pour tous. Qu'ils organisent un concours, ça montre bien que 3,30 euros par repas, ça représente un budget conséquent pour un étudiant. C'est hyper malvenu, et encore davantage dans ce contexte de hausse des prix et de précarité grandissante".

Dans un rapport publié mi-août, l'Unef révélait que le coût de la vie étudiante avait augmenté de 6,47% en un an. Ce qui se traduit par une dépense supplémentaire de 428 euros. "Il devient donc de plus en plus compliqué pour un·e étudiant·e de se nourrir correctement", alertait d'ailleurs l'association, qui précisait que le budget alimentation avait augmenté de 145,54 euros en un an, notamment en raison de la crise ukrainienne et de son impact sur les prix des produits de première nécessité.

"Pour eux, c'est un jeu... C'est tout simplement honteux quand on sait qu'un étudiant sur deux saute des repas!", réagit de son côté Elèonore Schmitt, secrétaire nationale du syndicat Alternative étudiante et élue au Crous de Strasbourg.

"Un bad buzz" lié au contexte socio-économique

Le Crous de Strasbourg, contacté par BFMTV.com, regrette "le bad buzz" et les réactions suscitées par l'organisation de ce concours. "C'est la deuxième fois qu'on l'organise, et l'an dernier il avait plutôt plu: on a eu 380 participants, et seulement deux commentaires négatifs", assure la directrice du Crous de la ville Sophie Roussel, qui ne s'attendait pas du tout à de telles réactions en organisant ce concours. Elle reconnaît toutefois que cette année, "le contexte n'est pas le même" et regrette "un mauvais timing".

"Ça me paraît injuste car nous oeuvrons précisément pour aider les étudiants. Mais compte tenu du contexte actuel, je comprends que ça puisse paraître cynique", confie la directrice du Crous. À ce stade, Sophie Roussel "ne voit pas vraiment l'intérêt de poursuivre cette compétition", mais aucune décision n'a encore été prise au sujet d'une éventuelle annulation.

La directrice du centre régional universitaire explique que l'idée était simplement de promouvoir le réseau social du Crous afin de "mieux faire connaître les différents services proposés aux étudiants."

Jeanne Bulant Journaliste BFMTV