BFM Marseille

Bouches-du-Rhône: 23 communes reconnues en état de catastrophe naturelle, dont Marseille

De fortes pluies et des inondations touchent le sud-est de la France ce lundi.

De fortes pluies et des inondations touchent le sud-est de la France ce lundi. - BFM Marseille

Vingt-trois communes du département sont concernées par la reconnaissance de l'état de catastrophe naturelle après les intémpéries qui ont frappé le sud-est de la France début octobre.

En raison d'un "phénomène d'inondations et de coulées de boue” entre le 3 et le 5 octobre 2021, 23 communes des Bouches-du-Rhône ont été reconnues en état de catastrophe naturelle.

L'arrêté publié dimanche au Journal officiel, devrait permettre de déclencher des indemnisations exceptionnelles pour notamment réparer les dégâts causés par ces intempéries.

10 jours pour déclarer le sinistre

Les assurés qui ont été sinistrés ont 10 jours, à compter du 17 octobre, pour adresser leur déclaration de sinistre.

"Les sinistrés des communes concernées ayant subi des dommages disposent d’un délai de 10 jours pour déclarer le sinistre à leur compagnie d’assurance", indique la préfecture des Bouches-du-Rhône.

Un expert pourra être missionné par l'assureur pour vérifier le lien entre les intempéries et le sinistre déclaré, ajoute la mairie de Marseille dans un communiqué.

Les communes concernées par l'état de catastrophe naturelle sont: Aix-en-Provence, Allauch, Aubagne, Auriol, Belcodène, Cadolive, Carnoux-en-Provence, Cassis, Fuveau, Gémenos, Gréasque, La Destrousse, La Penne-sur-Huveaune, Marseille, Meyreuil, Mimet, Plan-de-Cuques, Roquefort-la-Bédoule, Roquevaire, Saint-Savournin, Velaux, Venelles et Ventabren.

La reconnaissance ne s'appliquera toutefois pas aux dégâts causés au patrimoine public (écoles, voiries...), précise la ville de Marseille.

"La Ville de Marseille s'apprête à solliciter le fond de solidarité en faveur de l'équipement des collectivités et de leurs groupements touchés par des événements climatiques ou géologiques. L'estimation des dégâts est en cours de finalisation", assure-t-elle.

Il y a deux semaines, le 4 octobre, de fortes intempéries avaient causé des dégâts dans Marseille et ses alentours. Des coulées de boue avaient entraîné la fermeture de certains accès routiers. À Marseille, 271 personnes avaient dû être évacuées. Plusieurs écoles avaient été fermées, par mesures de sécurité. Des dizaines de déchets avaient également été emportés par les pluies pour finir sur les plages provoquant une forte pollution pendant plusieurs jours.

Gauthier Hartmann