BFM Marseille
Marseille

"40 centimètres d'eau en moins": à Jouques, le niveau de la rivière inquiète dès le mois de janvier

La sécheresse a fait des ravages l'été dernier en Provence et sur la côte d'Azur. Malheureusement, une nouvelle année de sécheresse se profile à l'horizon. Exemple à Jouques, où le cours de la rivière est déjà anormalement bas.

2022 est l'année la plus chaude jamais enregistrée en France selon Météo-France. C'est également la deuxième année la plus sèche enregistrée, derrière 1989. À Jouques dans les Bouches-du-Rhône, le maire redoute de vivre le même scénario cette année. Et certains signes avant-coureurs renforcent les inquiétudes.

Dans la commune passe la rivière, Le Réal, qui prend sa source du côté du Var et rejoint ensuite la Durance. Malgré les pluies automnales, son cours reste anormalement bas. "Ça fait presque 40 centimètres d'eau en moins" par rapport à un hiver normal, détaille Eric Garcin, au micro de BFM Marseille Provence.

"D'ici l'été prochain, si on n'a pas des pluies conséquentes au printemps, on va se retrouver dans une problématique similaire à celle de l'an passé", confie l'élu.

Un déficit de pluie en janvier

En 2022 l'arrêté de crise sècheresse a couru de mi-avril à début décembre. Des restrictions d’eau ont été imposées sur la commune.

À ce stade, impossible pour les météorologues de déterminer la conjoncture de 2023. Mais un constat tout de même: janvier débute dans le rouge. "La normale c'est 40 millimètres sur un mois de janvier et on est à 7 millimètres", explique Gabriel Lellouch, prévisionniste direction sud-est de Météo France.

"Donc il faudrait 33 millimètres de pluie d'ici le 31 janvier pour considérer que le mois de janvier a eu une situation normale d'un point de vue pluie", estime ce dernier.

Manque de chance, les prévisions annoncent du mistral mais pas de précipitations importantes dans les prochains jours.

Manon Mugica et Alicia Foricher