BFM Lyon

Vœu des Echevins: Grégory Doucet n'assistera pas à la cérémonie mais prononcera un discours

Le maire de Lyon a toutefois prévu de prendre la parole à l'issue de la célébration, mardi, sur l'esplanade de la Basilique de Fourvière.

Grégory Doucet prend ses distances avec l'héritage de ses prédecesseurs. Le maire écologiste de Lyon a confirmé sur BFM Lyon qu'il ne participera pas à la cérémonie du vœu des Echevins, qui a lieu comme chaque année le 8 septembre à la basilique de Fourvière.

"La cérémonie en tant que telle je n'y assisterai pas. En revanche j'ai souhaité pouvoir m'adresser aux catholiques présents (...) il me semble indispensable qu'il y ait un dialogue", a indiqué le maire.

Respect de la laïcité

Si Grégory Doucet prononcera un discours à l'issue de la célébration, il n'est donc pas question de le voir remettre l'écu d'or contre la bénédiction de la ville, comme il est de coutume pour les maires lyonnais. Depuis la fin de la Seconde guerre mondiale, seul Edouard Herriot s'est opposé à participer à cette tradition.

"C'est une symbolique qui ne me semble pas appropriée", s'est justifié l'édile écologiste élu en juin, mettant en avant le respect de la laïcité. "Que certaines et certains aient envie de participer à cette cérémonie, je le respecte. En revanche le maire de Lyon n'a pas à participer ou à se soumettre à une cérémonie religieuse", a-t-il insisté.

De son côté, Monseigneur Dubost, en charge du diocèse de Lyon dans l'attente de la nomination du remplaçant du cardinal Barbarin, dit respecter cette décision, même s'il regrette "une petite confusion".

"Cet écu n'a jamais été un acte d'allégeance du politique au religieux (...) Je dois dire que je ne comprends pas tout à fait que quelqu'un vienne à une fête pour parler sans participer à la fête", a affirmé l'évêque catholique, qui assure dans le même temps entretenir "des relations humaines et normales" avec le maire de Lyon.

Pas de tensions dans sa majorité

Par ailleurs, Grégory Doucet réfute avoir cédé à la pression d'une partie de sa majorité qui voyait d'un mauvais œil une participation au vœu des Echevins.

"Je peux vous dire que cette décision est prise depuis plusieurs mois avant même que le sujet soit mis en débat sur la place publique", a affirmé le maire de Lyon, balayant d'un revers de main de possibles tensions, notamment avec son adjointe à la Culture, Nathalie Perrin-Gilbert.

"Ça ne fait pas partier des sujets sur lesquels nous avons pris le temps d'échanger, nous avons bien d'autres questions à traiter", a-t-il déclaré.

Benjamin Rieth Journaliste BFM Régions