BFM Lyon

Rhône: scènes de violences en marge d'un concert de rap à Rillieux-la-Pape

Les faits se sont déroulés samedi soir alors qu'un rappeur de Vénissieux se produisait dans la commune. Aucun blessé n'est à déplorer, a indiqué la police, qui a précisé dimanche qu'il n'y avait pas eu d'interpellations.

Les faits se sont déroulés samedi soir vers 20h30, en marge d'un concert organisé à la Maison des jeunes et de la Culture (MJC) Ô Totem à Rillieux-la-Pape (Rhône). L'Allemand, un rappeur de Vénissieux, se produisait dans cette commune de quelque 30.000 habitants de l'agglomération lyonnaise.

Visages camouflés, des individus s'en sont pris à la salle alors que le concert avait lieu à l'intérieur. Selon la police à BFMTV, ils étaient une trentaine à s'en prendre au bâtiment, et quelque 150 autres se trouvaient dans la salle. Des voitures ont également été brûlées.

"Rivalité"

"Nos agents de sécurité ont fait un boulot énorme pour empêcher l'accès. Personne n'est entré, on avait à ce moment-là 200 personnes dans la salle environ, on les a confinées par sécurité dans la salle de concert. Le concert a repris pendant l'attaque, pour éviter les mouvements de panique. (...) On ne pouvait pas se permettre d'avoir deux cents personnes qui se retrouvent sous les jets de pierres", témoigne sur BFMTV Aurélien Hillairet-Falzon, trésorier de la MJC, qui évoque une "violence inouïe".

Sur notre antenne, le maire de Rillieux-la-Pape, Alexandre Vincendet (Les Républicains), expose le fait qu'une "rivalité entre jeunes des quartiers de Vénissieux et jeunes des quartiers de Rillieux" était connue.

"Si on avait su qu'un rappeur de Vénissieux venait à Rillieux-la-Pape, j'aurais très certainement pris mes responsabilités et peut-être même un arrêté d'interdiction pour risques de troubles à l'ordre public", fait-il valoir.

Dissonnance entre la mairie et les organisateurs

Une version que réfute le manager du rappeur, qui estime que "tout le monde était au courant".

"C'était un concert qui était attendu déjà depuis un an et demi, il y a des affiches, des flyers, tout le monde était au courant", soutient-il.

Compte-tenu des événements, Alexandre Vincendet voudrait interdire jusqu'à nouvel ordre les concerts de rap dans sa commune. Aucun blessé n'est à déplorer, a ajouté la police, qui précisait dimanche qu'aucune interpellation n'avait eu lieu.

Emeline d'Harcourt, Maëva Commecy et Mélanie Vecchio avec Clarisse Martin