BFM Lyon

Rhône: les campings ont fait le plein pendant les vacances

Après avoir passé une année difficile en raison de la crise sanitaire, les campings ont fait le plein de vacanciers cet été. Les réservations se poursuivent même au-delà de la saison estivale.

"On aurait bien pris une semaine de plus", regrette Gabriel, un Normand venu passer ses vacances avec sa femme et leur fille au camping de Villette d'Anthon, en région lyonnaise. Alors que les vacances touchent à leur fin, beaucoup de vacanciers plient bagage, avec une pointe de nostalgie.

Un regain de fréquentation après une année difficile

Pendant tout l’été, les 200 emplacements du camping ont été occupés. Ce regain de fréquentation lui a permis de respirer, après une année difficile liée à la crise sanitaire.

"Contrairement à ce qu’on pourrait penser, on a eu très peu d’annulations", se réjouit le directeur du camping Pierre Lissac. Leur chiffre d’affaire est quant à lui "en augmentation par rapport à l’année dernière," notamment parce que le camping a pu ouvrir plus longtemps.

"Malheureusement on n’a pas eu le mois d’avril", regrette le directeur. En raison du confinement qui était mis en place à cette période, les campings ont dû demeurer fermés. "Mais l’été s’est très bien rattrapé", poursuit-il. "On a été complets dès avril en fait."

Des visiteurs venus de partout en Europe

Cette année, le camping de Villette d'Anthon a accueilli des vacanciers venus de toute l’Europe. Sophie, arrivée de Belgique, appréhendait le contexte sanitaire et ne regrette pas son choix: "On préférait être en France pour pouvoir rentrer en voiture", explique-t-elle.

Une autre vacancière, d’Irlande, a conservé le doute jusqu’au bout: "Est-ce que j’aurai mon passeport Covid à temps? On se doutait que c’était peu probable, mais tant que je ne l’avais pas il y avait toujours le petit doute." Heureusement pour elle, une fois sur zone, elle a pu montrer son pass sanitaire aux responsables du camping, qui lui ont donné en retour les bracelets attestant qu’elle et sa fille avaient un pass valide.

Margot Hutton