BFM Lyon

Lyon: une enquête visant des dirigeants l'Issep ouverte après une plainte pour harcèlement et intimidation

L'Issep à Lyon.

L'Issep à Lyon. - BFM Lyon

Une étudiante de l'école cofondée par Marion Maréchal a déposé une plainte à l'encontre de Thibaut Monnier, également cofondateur, et de Victoria Pourcher, directrice administrative. Une enquête a été ouverte.

L'Issep visée par une enquête. Selon nos informations, le parquet de Lyon a ouvert une enquête après une plainte pour "harcèlement et intimidation" à l'encontre de deux dirigeants de l'école, confondée par Marion Maréchal.

L'affaire débute à la rentrée de septembre. La jeune femme affirme avoir été agressée sexuellement chez elle, le 11 septembre dernier, par un homme de l'ancienne organisation d'extrême droite Génération Identitaire, dissoute en mars dernier.

L'étudiante décide de porter plainte et de prévenir l'Issep, afin d'assurer la protection des autres étudiantes de l'école qui pourraient se retrouver en contact avec lui lors de soirées étudiantes qui se déroulent à "La Traboule", un bar fréquenté par des identitaires lyonnais.

Selon l'étudiante, après son alerte, l'école semble compatir. Mais la jeune femme, qui a témoigné anonymement auprès de BFM Lyon, dénonce le comportement à son encontre lors d'un stage d'intégration quelques jours plus tard.

"À la fin du stage, ils font carrément une allusion au suicide", affirme-t-elle. "La dernière épreuve se fait sur le pont du diable, un élève me dit: 'voilà, c'est là où les gens qui ne se sentent pas bien sautent pour se suicider'". Elle met en cause Thibaut Monnier, le cofondateur de l'école, qui lui aurait alors dit: "Regarde dans le vide, est-ce que tu te sens bien?"

La jeune femme assure qu'ensuite, un "discours" est tenu en présence d'autres élèves, saluant son attitude "courageuse" mais l'invitant à "changer de direction". "En gros, s'il te plaît pars loin et va-t'en", interprète l'étudiante.

Au lendemain de ce stage, la jeune femme contacte l'administration de l'école pour se plaindre la manière dont elle aurait été traitée. Selon son récit, après ce signalement, la direction a appelé ses parents à de nombreuses reprises, les avertissant que leur fille allait être renvoyée au motif que son comportement nuirait à ses camarades de promotion.

Une plainte déposée lundi

Depuis lundi, la jeune femme ne va plus à l'école. Le même jour, elle a porté plainte contre Thibaut Monnier ainsi que contre la directrice administrative Victoria Pourcher pour "harcèlement et intimidation".

Contacté ce jeudi, le cofondateur de l'école affirme lui n'avoir "validé aucune procédure de renvoi".

Ce jeudi soir, dans un communiqué de presse, l'Issep a démenti les accusations et assuré "apprendre avec stupéfaction le dépôt d'une plainte pour harcèlement". "Nous contestons formellement la version donnée par cette jeune femme de façon anonyme sur l'antenne de BFM Lyon", indique le communiqué. L'école dit également se mettre à la disposition du procureur de la République.

Amélie Duchampt et Hugo Frances avec Gauthier Hartmann