BFM Lyon
Lyon

Lyon: la Ville veut limiter le nombre de vignettes de stationnement résidentiel à une seule par foyer

La Ville de Lyon envisage de limiter le stationnement résidentiel à une seule voiture par foyer et non plus deux, comme actuellement. Une façon d'inciter les Lyonnais à renoncer à la voiture.

Les écologistes veulent réduire la place de la voiture en ville et pour inciter les Lyonnais à laisser tomber leur véhicule, une nouvelle mesure devrait être votée. Selon une information du Progrès, la mairie envisage de limiter le nombre de vignettes de stationnement résidentiel à une seule par foyer.

Le stationnement résidentiel ne doit pas devenir la norme"

Concrètement, jusqu'à présent à Lyon, vous pouviez bénéficier de deux places de stationnement résident, une pour chaque véhicule. Mais désormais, la Ville de Lyon veut en finir avec cette deuxième vignette à prix avantageux.

Autrement dit, les Verts souhaitent permettre le stationnement résidentiel d'un seul véhicule par foyer. Une décision qui ne passe pas pour ces Lyonnais, interrogés au micro de BFM Lyon. "Je ne suis pas d'accord parce qu'il y a quand même énormément de familles où il y a deux voitures (...) deux vignettes ce serait bien", estime une riveraine.

"Si on est une grande famille, suffit que madame soit dans une ville différente pour aller travailler, de suite, il faut une deuxième voiture", juge un habitant.

Une mesure préconisée dans le cadre du plan de déplacement urbain, qui est déjà mise en place à Villeurbanne notamment.

"Le stationnement résidentiel ne doit pas devenir la norme, mais l’exception. Il faut privilégier les garages privatifs ou les parkings publics ou privés. Cela suppose de réétudier les conditions d’attribution des vignettes et macarons résidents", peut-on lire dans le plan de déplacement urbain.

Abandonner un peu plus la voiture

Après Villeurbanne ou Paris c'est donc au tour de la ville de Lyon de mettre en place cette mesure. Pour les écologistes lyonnais, il s'agit donc de libérer des places de stationnement résident au profit des visiteurs de passage ou des professionnels, mais aussi et surtout de démotoriser et d'inciter les habitants à abandonner la voiture.

D'après la Ville de Lyon, la possession d’un deuxième véhicule devient de plus en plus rare: 2200 familles posséderaient deux véhicules avec stationnement résidentiel. "On est passé de 7600 deuxièmes vignettes à environ 2000 aujourd'hui, donc on est déjà sur une tendance. Par ailleurs, il faut bien voir que ces deuxièmes voitures sont utilisées pour des besoins occasionnels", explique à BFM Lyon, Valentin Lugenstrass, adjoint (EELV) au maire de Lyon, en charge de la mobilité et de l'espace public.

"Nous avons déjà débloqué notamment l'auto-partage avec près de 900 véhicules qui sont disponibles pour les Lyonnais, pour ces besoins occasionnels", détaille l'élu.

L'opposition monte au créneau

Dans le 6e arrondissement, environ 900 véhicules seraient concernés par cette suppression. Pour le maire du secteur, cette décision est idéologique.

"Non seulement ça ne va rien résoudre, ça n'enlèvera pas de voiture et ça va pénaliser les gens", assure Pascal Blache au micro de BFM Lyon.

Dans un communiqué, le groupe Pour Lyon mené par Yann Cucherat a également réagi. Selon eux, "contraindre le stationnement résidentiel", est "un aveu d'échec du dialogue entre la majorité municipale et les Lyonnais".

"Cette décision revient à faire payer très cher pour un second véhicule parfois indispensable à certaines familles. Il s’agit d’une mesure prédatrice, caractéristique de la traque de l’automobiliste que mène la majorité municipale", peut-on lire.

La délibération sera présentée, le 15 décembre prochain au Conseil municipal. Si elle est votée, elle entrera en vigueur en juin 2024.

Arthur Blet et Alicia Foricher