BFM Lyon

Lyon: des tensions à la Guillotière en marge de la venue de Jordan Bardella

Le président du RN participait à une émission de télévision dont le tournage a été dénoncé et qualifié de "manœuvre politique" par plusieurs députés LaREM du Rhône et de Lyon. La ville de Lyon déplore les "torubles à l'ordre public" engendrés par ce déplacement.

La Guillotière continue de cristalliser les tensions. Le quartier lyonnais a été complètement bouclé ce mercredi matin, autour de la place Gabriel-Peri, par les forces de l'ordre, en raison de la tenue d'une émission de télévision en présence de Jordan Bardella, président du Rassemblement national.

Des habitants et des militants antifascistes se sont réunis pour protester. Plusieurs tirs de mortiers ont été recensés et une personne a été interpellée. La circulation de la ligne 1 de tramway a par ailleurs été longuement interrompue avant de reprendre à la mi-journée.

La Guillotière "n'est pas une zone de non droit"

Cette émission de télévision n'a pas fait réagir que les habitants du quartier mais également des politiques. La mairie de Lyon a regretté que l'émission animée par Jean-Marc Morandini ait "engendré des troubles l'ordre public, nécessitant la mobilisation des forces de l'ordre". "Le quartier de la Guillotière mérite mieux que ça. S'il connaît des problématiques de tranquilité publique, ce n'est pas une 'zone de non droit' comme certains ont pu le laisser croire", poursuit la ville dans un communiqué.

Trois députés LaREM du Rhône et de Lyon ont de leur côté dénoncé "une manœuvre politique" et "une mise en scène grotesque".

"Même si ce quartier rencontre de grandes difficultés, le spectacle donné ce matin n'est pas celui du quotidien", affirme l'élu lyonnais Thomas Rudigoz sur Twitter.

Dans leur communiqué, les élus affirment que l'émission à laquelle a participé Jordan Bardella a été "perçue par beaucoup comme une provocation" et que "la Guillotière et ses habitants méritent mieux".

Ce quartier, situé dans les 7e et 3e arrondissements de Lyon, est régulièrement pointé du doigt pour des questions d'insécurité. Délinquance, violence, vols à la sauvette... Les habitants et commerçants prennent de plus en plus la parole pour dénoncer la situation et de nombreuses opérations de police sont régulièrement effectuées dans le secteur de la place Gabriel-Péri.

Marine Langlois