BFM Lyon

Lyon : adoptée par la mairie, l'écriture inclusive pose problème aux personnes handicapées

Après l'adoption de l'écriture inclusive par la municipale lyonnaise, les personnes handicapées s'estiment discriminées. Une association déplore des textes rendus "inaccessibles".

C’est l'une des premières mesures votées par les élus écologistes de Lyon. L’écriture inclusive, qui a pour but contribuer à l'égalité femmes-hommes, a été adoptée pour leur communication. Le maire de Lyon EELV Grégory Doucet se disant "convaincu de son utilité", comme le rapportait Lyon Mag.

Cependant, ce mode d’écriture constitue un frein pour les personnes en situation de handicap, et notamment les malvoyants. Il se traduit notamment par des graphies comme "les député.e.s" ou "les électeur·rice·s", difficilement déchiffrables par les dispositifs de synthèse vocale.

Des textes "incompréhensibles"

"La synthèse vocale va tout nous décortiquer dans la phrase, et donc ça rend le texte incompréhensible", explique à BFM Lyon Matthieu Annereau, le président de l’Association pour la prise en compte du handicap dans les politiques publiques (Aphpp).

D'autres types de handicaps peuvent être gênés par l’écriture inclusive, comme les personnes atteintes de dyslexie ou de dyspraxie, qui rendent difficile le décryptage des textes.

"J’arrive à la lire parce que j’ai l’habitude de me battre, mais c’est une difficulté, un handicap supplémentaire", témoigne ainsi auprès de France 3 Rhône-Alpes un jeune homme touché par ce handicap.

Le Défenseure des droits saisie

L’écriture inclusive est bannie des textes officiels depuis une circulaire de novembre 2017. "Dans les textes réglementaires, le masculin est une forme neutre qu’il convient d’utiliser pour les termes susceptibles de s’appliquer aussi bien aux femmes qu’aux hommes", pouvait-on y lire.

Face à cette situation, l’Aphpp a interpellé l’Association des maires de France dans l’espoir de se faire entendre. La structure a également demandé à Claire Hédon, la nouvelle Défenseure des droits d’intervenir "face à cette décision inacceptable".

Lyon n'est pas la seule collectivité à utiliser l'écriture inclusive en France. En Ile-de-France, la ville de Paris ou encore le département de la Seine-Saint-Denis l'utilisent aussi dans leurs communications.

Jérémy Losio Journaliste BFMTV