BFM Lyon

Des parlementaires macronistes demandent un débat sur le projet de téléphérique dans l'ouest lyonnais

Les lignes de téléphérique pourraient offrir un gain de temps aux voyageurs à Lyon.

Les lignes de téléphérique pourraient offrir un gain de temps aux voyageurs à Lyon. - BFM Lyon

D'ici 2025, la majorité écologiste de la métropole de Lyon veut relier les communes de l'ouest lyonnais au quartier de Gerland.

Douze parlementaires du Rhône appartenant à la majorité présidentielle ont annoncé ce mardi saisir la Commission nationale du débat public (CNDP) sur le plan de transports porté par les écologistes de la métropole de Lyon, qui prévoit notamment la construction d'un téléphérique.

"Il faut une concertation globale de l'ensemble des habitants de la métropole", explique Cyrille Isaac-Sibille, député Modem du Rhône. Lui et ses collègues (10 députés et un sénateur) ont déposé une saisine auprès de la CNDP qui est actuellement instruite, "afin que le débat ait lieu".

2,55 milliards d'euros d'investissement pour les transports

En décembre, le Sytral, autorité organisatrice des transports lyonnais, a voté un plan d'investissements de 2,55 milliards d'euros pour les cinq ans à venir, soit le double du montant investi sur la période précédente.

Ce coup d'accélérateur, qui doit permettre d'améliorer l'offre de transports dans la capitale des Gaules, a été impulsé par l'écologiste Bruno Bernard, avec sa double casquette de président du Sytral et de la métropole.

Symbole de ce changement: un téléphérique reliant les communes de l'ouest lyonnais au quartier de Gerland, dont la livraison est prévue pour fin 2025, avec l'ambition de transporter entre 20.000 et 25.000 voyageurs par jour.

"Alerte verte"

Le projet suscite une certaine opposition dans les communes concernées et chez les riverains potentiellement survolés par les cabines du téléphérique.

Surtout, il entre en concurrence avec la promesse de l'ancien maire de Lyon et candidat malheureux à la tête de la métropole, Gérard Collomb, d'une nouvelle ligne de métro, le métro E, desservant l'ouest lyonnais.

Ce projet, rappellent les élus macronistes, faisait pourtant consensus sous la mandature précédente.

"Il y a alerte verte ! Il faut tirer la sonnette d'alarme politique", lance Bruno Bonnell, député LREM. "Nous avons une responsabilité de donner une continuité aux actions politiques votées", poursuit celui qui est également tête de liste de la majorité présidentielle pour les élections régionales en Auvergne-Rhône-Alpes.

F.R. avec AFP