BFM Grand Littoral

Royaume-Uni : un député propose de récupérer Calais pour empêcher les traversées des migrants

Sur Twitter, le député conservateur britannique Edward Leigh a suggéré lundi 10 août que son pays retrouve la souveraineté sur la commune de Calais, afin d'endiguer les traversées de migrants.

"Nous n'aurions jamais dû perdre Calais en 1558 ? Pourquoi ne nous la récupérerions pas ? ", s'est questionné le député pro-Brexit Edward Leigh sur son compte Twitter, lundi 10 août. Selon lui, cette solution permettrait d'empêcher l'arrivée des clandestins en Grande-Bretagne.

Au Royaume-Uni, son tweet n'a pas manqué de faire réagir les députés du parti travailliste (Labour Party) : " J'ai souvent dit que les députés conservateurs vivaient dans le passé, mais en 1558 ? ", a ainsi ironisé la député socialiste Angela Rayner.

"Pourquoi s'arrêter à Calais ? Après tout, Notre Majesté est toujours Duc de Normandie. Ces conversateurs devraient vraiment viser plus haut !", a quant à lui lancé Andrew Gwynne, également député socialiste.

"Une déclaration de guerre maritime"

Cette déclaration est intervenue au lendemain de la nomination de Dan O'Mahoney, ancien officier de la Royal Marine, à la gestion de la question de l'immigration clandestine. Il aura pour « responsabilité principale de rendre la Manche impraticable pour les traversées de petites embarcations » , a indiqué le ministère de l'Intérieur dans un communiqué.

De son côté, la maire de Calais, Natacha Bouchart, a estimé que ce dispositif était "une déclaration de guerre maritime". L'édile a également indiqué que ce sont les dispositions d'accueil du Royaume-Uni qui créent cet "appel d'air".

Le nombre de traversées clandestines en hausse

Les traversées clandestines se sont multipliées ces dernières semaines entre la France et le Royaume-Uni. Selon InfoMigrants, plus de 650 personnes auraient atteint les côtes anglaises sur le seul mois d'août, dont 235 sur la seule journée du 6 août.

À Douvres, les autorités ont indiqué qu'ils ne seraient bientôt plus en capacité de prendre en charge les demandeurs d'asile mineurs.

Corentin Nicolas