BFM Lille
Grand Lille

Nord: les agents pénitentiaires invités à payer eux-mêmes le carburant pour le transfert des détenus

Jérémy Jeanniot, secrétaire interrégional FO Justice Hauts-de-France, a dénoncé une situation "inadmissible".

La crise revêt décidément des aspects surprenants. Dans les Hauts-de-France, l'administration pénitentiaire a suggéré à ses agents d'avancer eux-mêmes les frais de carburant pour leurs véhicules de service, utilisés entre autres pour transférer les détenus.

En cause, les pénuries d'essence dans les stations Total de la région. Ces dernières sont prises d'assaut, notamment par les voisins belges. Or, les agents sont dotés de cartes professionnelles qui ne leur permettent que de faire le plein dans les stations-services du pétrolier français.

"Pas d'alternative"

Le coût du plein pour les camionnettes peut s'élever jusqu'à 200 euros, et certains sont contraints de le faire quotidiennement. Invité de BFMTV, Jérémy Jeanniot, secrétaire interrégional FO Justice Hauts-de-France, a dénoncé cette situation, pour lui "inadmissible". "Aujourd'hui, on veut faire peser la charge financière, parce que l'administration n'a pas su anticiper", a-t-il déploré.

Le syndicat appelle également les salariés concernés à ne "surtout pas effectuer les pleins avec leurs deniers personnels quand ils peuvent le faire" et à ne pas assumer "l'intégralité de leurs missions s'ils n'ont pas la certitude de pouvoir assumer faute de carburant" pour des raisons de "sécurité publique".

Jérémy Jeanniot reproche également à l'administration pénitentiaire de n'offrir aucune alternative. "Il y a plusieurs solutions. La dotation de cartes multi-enseignes pourrait régler ce problème", a-t-il expliqué.

Des "consignes locales inadaptées"

De son côté, le ministère de la Justice a indiqué ce jeudi à BFMTV que "ces consignes locales inadaptées ont été invalidées par la Direction de l'administration pénitentiaire. A la demande de l'administration pénitentiaire, des consignes contraires ont été transmises aux services et aux agents. La règle selon laquelle les agents n'ont pas à assumer la charge financière du règlement de carburant a été rappelée."

Toutefois à Lille, les agents penitentiaires continuent à affirmer que l'annulation de ces consignes n'est pas parvenue jusqu'à eux. Et en cas de pénurie d'essence chez Total, ils n'ont pas de solutions pour faire le plein.

La chancellerie indique cependant qu'en complément des cartes bancaires de service, il existe dans chaque direction interrégionale et que ce type de règlement peut servir d'alternative aux cartes de paiement du groupe Total.

Sarah Boumghar