BFM Lille

Municipales à Lille: Stéphane Baly "s'interroge" sur l'éventualité d'un recours

Passé à 227 voix de la victoire, l'écologiste a demandé à ce que les chiffres officiels lui soient communiqués. A ce jour, il n'entend pas déposer de recours. Mais il n'écarte aucune possibilité.

"Si près du but". 227 voix, une goutte d'eau dans une ville de plus de 230.000 habitants, ont privé Stéphane Baly de prendre les rênes de la mairie de Lille. C'est finalement la maire sortante, Martine Aubry, qui a empoché la mise pour un quatrième mandat. La tête de liste EELV, invitée de Bonsoir Lille ce lundi, a assuré ne pas avoir jusqu'ici demandé de recours ni de recomptage des voix.

"On s'interroge", a-t-il cependant confié. On a demandé la transmission des chiffres aux instances. On attend". Aucun "élément probant" n'est à cette heure apparu pour justifier un recours.

Donné vainqueur par un premier sondage, congratulé par ses soutiens et sollicité par les médias, Stéphane Baly a vécu une soirée quelque peu irréelle dimanche. Il échappe finalement d'un rien à la victoire finale. "On savait que chaque voix compterait", a-t-il acquiescé, confirmant avoir vécu "un véritable ascenseur émotionnel, un peu à l'image de cette campagne".

Une campagne dont Stéphane Baly a dénoncé "le climat assez détestable" dans la dernière ligne droite. En particulier à la suite de la parution d'un sondage qui le donnait au coude-à-coude avec Martine Aubry. Sans entrer dans les détails, la tête de liste EELV a fustigé "un certain nombre de pratiques qu'on pensait d'un autre temps".

Florian Bouhot Journaliste BFM Régions