BFM Lille

Deux rapports pointent les annulations et retards à répétitions des trains dans les Hauts-de-France

En 2020, près de 3% des TER de la région ont été annulés à la dernière minute, soit la plus forte dégradation du taux d’annulation de France. Les TGV au départ de Lille sont également critiqués.

Trains annulés, retards... Les TER des Hauts-de-France sont pointés du doigt par deux rapports signés de l'Autorité de la qualité de service dans les transports (AQST). Tous les deux mettent en valeur une dégradation de la qualité de service.

Le premier, consacré au bilan de l'année 2020, montre que les Hauts-de-France font office d'exception, alors de meilleurs résultats en matière de ponctualité sont enregistrés depuis 2013 sur l'ensemble du territoire.

En 2020, la région a connu la plus forte dégradation du taux d’annulation de France. En tout, sur l'année, près de 3% des TER ont été annulés en dernière minute et 10% des TER étaient en retard.

La principale cause de ces perturbations est "externe aux transports", selon ce rapport. En clair, il peut s'agir de la météo, d'obstacles sur les voies et des colis suspects. Le rapport souligne également les conséquences de la tempête Ciara, des 9 et 10 février 2020, ainsi que cells liées à la mise en place des deux périodes de confinement national en mars et en octobre.

Pas d'amélioration en 2021

Le deuxième rapport se concentre sur le premier trimestre 2021. D'après l'étude, les usagers n'ont pas remarqué d'amélioration sur les trains régionaux. 3,6% des TER ont été supprimés en dernière minute et près de 9% de ces trains roulent en retard.

TER: les causes des retards dans les Hauts-de-France au premier semestre 2021
TER: les causes des retards dans les Hauts-de-France au premier semestre 2021 © Ministère de la Transition écologique

Ces nombreuses perturbations s'accumulent au grand dam des associations d'usagers dont la FNAUT Hauts-de-France qui dénonce les résultats de ce rapport avec cette question: "Quand nous feront-ils aimer le train?".

"Les trains du quotidien en Hauts-de-France n'en finissent pas de sombrer", s'insurge la FNAUT. "A force de tomber toujours plus bas, on se demande quand les TER Hauts-de-France SNCF toucheront le fond"

Ras-le-bol de la région

Les TGV sont également pointés du doigt dans ces rapports. La ligne Lille-Marseille est la 3e de France à subir le plus d'annulations, tandis que la liaison Lille-Lyon est 5e de ce classement.

Pour rappel, des pénalités sont prévus dans l'accord entre la région et la SNCF mais elles ont atteint leur plafond en mai. Le mois dernier, échaudée par "la dégradation du service" depuis le début de l'année, la région avait menacé de suspendre ses paiements dus à l'entreprise, si une amélioration de la situation n'est pas observée avant mi-novembre.

Depuis, la société de chemin de fer a promis des résultats et des améliorations d'ici début décembre. "Nous voici au 20 novembre et toujours pas d'amélioration en vue" dénonce toutefois la FNAUT dans son communiqué.

Alicia Foricher