BFM Lille

Bridgestone Béthune: le site cédé au logisticien nordiste Log's

L'usine de pneumatiques Bridgestone à Béthune - image d'illustration

L'usine de pneumatiques Bridgestone à Béthune - image d'illustration - Denis CHARLET © 2019 AFP

Dans un communiqué commun, Bridgestone France et SIG indiquent avoir signé, le 20 avril, "un accord pour l'acquisition et l'aménagement industriel de l'intégralité du site de Béthune afin d'y accueillir divers projets et ainsi créer un Pôle Industriel Multi-Technologies".

La direction de l'usine de pneumatiques Bridgestone de Béthune dans le Pas-de-Calais, qui doit fermer le 3 mai, a annoncé ce mercredi la cession du site à la filiale SIG du logisticien nordiste Log's, pour son aménagement en "pôle industriel".

Dans un communiqué commun, Bridgestone France et SIG indiquent avoir signé, le 20 avril, "un accord pour l'acquisition et l'aménagement industriel de l'intégralité du site de Béthune afin d'y accueillir divers projets et ainsi créer un Pôle Industriel Multi-Technologies".

"Soutenir la reprise et la réindustrialisation du site"

"Selon l'accord, SIG reprendra l'intégralité du site" cédé par Bridgestone France "pour un montant symbolique", précisent les parties prenantes, voyant dans cette cession "un acte fort permettant de soutenir la reprise et la réindustrialisation du site", dont la fermeture va supprimer quelque 850 emplois.

"Bridgestone France s'engage également à participer aux investissements d'aménagement aux côtés de SIG", tandis que le groupe Log's s'est "engagé dans l'utilisation d'une partie du site pour développer ses propres activités logistiques à horizon 2022", ajoute le communiqué.

"Les porteurs de projets, qui sont pour certains déjà en discussion avec Bridgestone afin d'évaluer la faisabilité à long terme et le potentiel de création d'emplois de chaque projet, se verront garantir des coûts de location particulièrement favorables", est-il aussi précisé.

L'usine, dont le géant japonais avait brutalement annoncé la fermeture mi-septembre, invoquant une surcapacité de production en Europe et la concurrence des marchés asiatiques à bas coûts, doit définitivement fermer le 3 mai.

A.F avec AFP