BFM Business

L'entreprise française Vitrobio débute la production de son spray nasal anticovid

La production devrait atteindre 150.000 unités par mois. Rappelons que ce spray nasal bloque le virus et l'empêche de pénétrer dans la muqueuse et donc de proliférer.

Les laboratoires du monde entier sont sur le pont pour produire un vaccin contre le coronavirus. Mais ca ne s'arrête pas là car le marché est évidemment immense.

Des labos un peu partout cherchent des traitements de prévention ou permettant de mieux supporter l'infection quand elle se déclare. C'est le cas par exemple d'un petit francais, en Auvergne qui vient de lancer la production industrielle d'un spray nasal innovant baptisé "Covispray".

Vitrobio vient d'en débuter la production sur son site à Issoire (Puy-de-Dôme): 150.000 unités par mois. Pulvérisé toutes les quatre heures, ce spray nasal, testé in vitro bloque le virus et l'empêche de pénétrer dans la muqueuse et donc de proliférer.

En vente libre en France dès le mois prochain

Les équipes de Vitrobio ont mis 8 mois à adapter au coronavirus la technologie de leurs sprays contre les rhinopharyngites commercialisés par Urgo ou UPSA depuis 10 ans. Ravi Shrivastava, chercheur et fondateur de Vitrobio, vise désormais la commercialisation à grande échelle.

Nous avons enregistré le produit, maintenant on peut le commercialiser, explique le chercheur. Nous sommes en train de discuter avec plusieurs distributeurs de chaque pays parce que le produit, on en a besoin dans le monde entier. Pour l'instant, nous sommes en contact avec quelques distributeurs en France, les grands laboratoires, en Allemagne surtout, aux Etats-Unis. Les Chinois, les Hong Kongais qui nous ont appelé pour commercialiser le produit rapidement en Chine et à Hong Kong".

En attendant la commercialisation à l'international, le spray devrait être dipsonible dans les pharmacies françaises en vente libre dès le mois prochain.

Alexandra Paget avec OC