BFM Business

Tourisme spatial: lancement réussi pour la fusée de Blue Origin

La capsule New Shepard contient six places. Lors de cet essai, l'une d'elle est occupée par un mannequin.

La capsule New Shepard contient six places. Lors de cet essai, l'une d'elle est occupée par un mannequin. - Blue origin

Nouvelle étape pour les vols habités suborbitaux. Blue Origin a lancé "avec succès" sa capsule New Shepard pour un nouveau test avec à bord un mannequin baptisé Skywalker.

C'est parti pour la mission NS-14 de Blue Origin, la société créée par Jeff Bezos, fondateur d'Amazon. Le lanceur spatial a propulsé la cabine New Shepard comme prévue ce jeudi 14 janvier à 18 heures pour un nouveau test de vols habités suborbitaux. Le lancement a été effectué depuis le Texas.

Cette capsule est dotée de 6 places, dont une sera occupée par un passager. Non pas un humain, mais un mannequin dont le nom, Skywalker, a été donné en référence au héros de la saga Star Wars.

Cet essai est décisif pour le démarrage de vols touristiques dans l’espace. Aucune date n'a été donné pour les premiers séjours, mais si ce test se déroule bien, le prochain vol devrait être habité avec un ou deux pilotes à bord.

Le premier étage du lanceur doit atterrir après sa mission à la verticale sur le pas de tir. Lors des derniers tests, cette opération s'est révélée concluante. Quant à la capsule, qui se détache du lanceur à un peu moins de 100 km d'altitude, elle revient sur terre grâce à trois parachutes pour ralentir sa chute.

Dans le tourisme spatial, Blue Origin est au coude avec Virgin Galactic, la société du milliardaire Richard Branson. Après les tests réalisés, il estime être prêt pour envoyer dans l'espace des passagers dès 2021. Son aéronef est une aile delta capable d'accueillir entre 9 et 19 passagers à 60.000 pieds d'altitude soit 18.000 mètres. Sa particularité est qu'elle décolle et atterri comme un avion sur des pistes d'aéroports existantes.

https://twitter.com/PascalSamama Pascal Samama Journaliste BFM Éco