BFM Business

SNCF: des cheminots non grévistes reçoivent des primes de 300 à 1500 euros

BFM Business

Le Technicentre SNCF Paris Rive Gauche de Trappes (Yvelines) a gratifié les personnels non grévistes de primes pour avoir permis la continuité du service. Des montants entre 300 et 1500 euros ont été distribués. Une initiative locale qu'assume la SNCF.

Alors que certains cheminots ont logiquement reçu de (maigres) fiches de paie sur janvier 2020 au titre de leur participation à la grève reconductible lancée le 5 décembre 2019, la direction de la SNCF a décidé de "récompenser" les non grévistes.

Selon des courriers transmis aux cheminots non grévistes du Technicentre SNCF Paris Rive Gauche de Trappes (Yvelines), des primes ont été accordées à ces personnels pour avoir permis la continuité du service.

Un de ces courriers (illustration ci-dessous) mentionne une "gratification exceptionnelle" de 500 euros ajoutée à la paie de janvier d'un cheminot concerné. Cette gratification, selon ce document, est accordée à son bénéficiaire en raison de son "professionnalisme", de son "implication" et de sa "grande disponibilité" dans le cadre du mouvement de grève ayant débuté le 5 décembre 2019.

Une pratique qui n'a pas manqué de faire réagir avec virulence certains cheminots syndicalistes sur les réseaux sociaux, comme l'illustre ce tweet ci-dessous, rédigé par Bérenger Cernon, responsable du syndicat CGT-Cheminots, à la gare de Lyon, à Paris

"Ce n'est pas la première fois" que de telles primes sont versées à des non-grévistes, a déclaré Béranger Cernon. "C'est déjà arrivé dans le passé et cela se produit de plus en plus", mais "cela nous choque après les différentes annonces de la direction sur des économies et des cessions d'actifs à faire parce qu'il faudrait se serrer la ceinture", a-t-il ajouté.

De son côté, la direction du groupe SNCF assume et a confirmé, auprès de BFMTV, "les initiatives locales pour remercier les personnels qui se sont mobilisés pour assurer la continuité du service public".

Des initiatives locales validées par la direction de la SNCF

"L'engagement et le surcroît d'activité de ces agents non-grévistes ont permis aux trains de circuler y compris les week-ends et pendant les fêtes, aux postes d'aiguillage d'être tenus, et aux voyageurs d'être correctement informés pendant toute la période", ajoute la direction. "La tentative de polémique et de politisation de ces mesures managériales classiques récompensant du travail supplémentaire et de l'engagement pour le service est tout à fait déplacée", juge-t-elle.

La grève reconductible commencée le 5 décembre s'est traduite par 600 millions d'euros de manque à gagner pour la SNCF au titre de 2019, sans compter ses conséquences sur le mois de janvier. Au total, "on ne sera pas très loin du milliard d'euros de pertes", avait estimé son président, Jean-Pierre Farandou, en janvier 2020.

Côté commercial, l'entreprise publique ferroviaire avait par ailleurs décidé, à la mi-janvier, "d'amplifier la reprise du trafic" avec "des petits prix".

Gaëtane Meslin, avec Frédéric Bergé