BFM Business

Retraites: les 5,5 millions d'agents publics appelés à "déposer leurs outils de travail" mercredi

Pour obtenir le retrait du régime universel par points, les syndicats CGT, FA, FO, FSU et Solidaires de la Fonction publique ont souhaité s'engager "dans la nécessaire élévation du rapport de forces et son inscription dans la durée".

Pour obtenir le retrait du régime universel par points, les syndicats CGT, FA, FO, FSU et Solidaires de la Fonction publique ont souhaité s'engager "dans la nécessaire élévation du rapport de forces et son inscription dans la durée". - Lionel Bonaventure-AFP

Les 5,5 millions fonctionnaires et agents publics de toute la fonction publique (État, hospitalière, territoriale) sont appelés "à déposer leurs outils de travail devant des lieux symboliques et dans tous les territoires" le mercredi 22 janvier, par leurs syndicats opposés à la réforme des retraites.

Alors que le mouvement de grève reconductible à la SNCF et la RATP s'est étiolé au bout de 45 jours avec un trafic en nette amélioration, les syndicats CGT, FA, FO, FSU et Solidaires de la Fonction publique s'engagent "dans la nécessaire élévation du rapport de forces et son inscription dans la durée" pour obtenir le retrait du régime universel par points.

L'intersyndicale appelle "les agent(e)s de tous les secteurs de la fonction publique le mercredi 22 janvier à midi à déposer leurs outils de travail devant des lieux symboliques et dans tous les territoires".

Les avocats ont jeté symboliquement leurs robes noires

Cet appel fait écho au fait que, depuis le début du mouvement le 5 décembre, nombre de professions, du secteur public ou privé, ont déposé ou jeté symboliquement leurs outils de travail (robes noires, blouses blanches, livres...) pour manifester leur opposition, dont les avocats, les personnels hospitaliers et les enseignants.

Les syndicats appellent aussi "à des actions de grève, de convergences interprofessionnelles sur tout le territoire" mercredi et jeudi, ainsi qu'à "faire du vendredi 24 janvier (jour de présentation du projet de loi en conseil des ministres, NDLR) une journée massive de grève et de manifestation interprofessionnelle".

L'intersyndicale a par ailleurs boycotté ce lundi un conseil commun de la fonction publique (CCFP), instance consultative qui doit rendre des avis sur l'ensemble des textes concernant les trois versants de la fonction publique, donc sur ce projet de loi. Le CCFP réunit l'ensemble des organisations syndicales, les employeurs publics et représentants du gouvernement.

Faute de quorum, cette réunion a été reportée au mercredi 22 janvier, a-t-on appris auprès du représentant de l'Unsa FP, Luc Farré, qui s'est rendu à la réunion ce lundi avec les représentants de la CFDT et CFTC. Il a insisté sur "l'importance" de la tenue de cette instance.

F.B avec AFP