BFM Business

Retraites: le calendrier de reprise des négociations en janvier sera dévoilé ce lundi

Le secrétaire d'Etat aux Retraites, Laurent Pietraszewski, a enfoncé le clou dimanche, estimant que les propositions sur la table à la SNCF et la RATP -concernant la progressivité du recul de l'âge de départ ou le niveau des pensions- "doivent permettre de reprendre le travail."

Le secrétaire d'Etat aux Retraites, Laurent Pietraszewski, a enfoncé le clou dimanche, estimant que les propositions sur la table à la SNCF et la RATP -concernant la progressivité du recul de l'âge de départ ou le niveau des pensions- "doivent permettre de reprendre le travail." - Thomas Samson-AFP

Laurent Pietraszewski, nouveau "monsieur retraites" du gouvernement, doit présenter ce lundi un programme et un calendrier de concertation, avec des réunions avec les partenaires sociaux, début janvier 2020.

"Le dialogue se poursuit avec les confédérations syndicales. Nous présenterons lundi un programme et un calendrier de concertation. Les réunions démarreront début janvier", a déclaré hier dimanche au JDD le nouveau secrétaire d'État Laurent Pietraszewski, en charge du dossier de la réforme des retraites.

"Il y a matière à travailler: Olivier Dussopt mènera notamment les discussions sur la retraite progressive dans la fonction publique, Muriel Pénicaud celles sur l'emploi des seniors et la péniblité et moi sur le minimum contributifs et les transitions" a ajouté le nouveau "monsieur retraites" du gouvernement, reprenant les pistes évoquées par le Premier ministre, Édouard Philippe.

"Notre objectif est d'en sortir avec des propositions concrètes", assure le secrétaire d'État, qui défend l'instauration d'un "âge d'équilibre" à 64 ans. "Si les partenaires sociaux ont une autre solution, parlons-en […], mais les nouveaux droits doivent être financés. Je ne suis pas là pour passer aux générations suivantes le poids de mes décisions" a ajouté Laurent Pietraszewski.

Le nouveau secrétaire d'État aux Retraites, Laurent Pietraszewski, a aussi enfoncé le clou dimanche, estimant que les propositions mises sur la table à la SNCF et la RATP - concernant la progressivité du recul de l'âge de départ ou le niveau des pensions - "doivent permettre de reprendre le travail". Sauf que la CGT-Cheminots et SUD-Rail, qui prévoient notamment des "actions" le 28 décembre, ainsi que la CFDT-Cheminots, ne sont pas de cet avis. Tout comme certains militants de l'Unsa ferroviaire, malgré l'appel à la "pause" de leur bureau fédéral.

Après un week-end de départ en vacances compliqué pour les voyageurs, la SNCF prévoit un trafic "toujours fortement perturbé" ce lundi, avec seulement 40% des TGV et TER en circulation, 20% des Transilien (RER SNCF et trains de banlieue) et un quart des Intercités.

En Ile-de-France, l'"amélioration" promise par la RATP reste minime, avec toujours six lignes de métro sur 16 fermées, un fonctionnement normal seulement pour les deux lignes automatisées, et une circulation des RER A et B cantonnée aux heures de pointe.

Frédéric Bergé avec AFP