BFM Business

Refus d'une AG chez Lagardère: comme prévu Amber et Vivendi vont saisir la justice

Arnaud Lagardère ne garde que 'Paris match' et 'le Journal du dimanche'

Arnaud Lagardère ne garde que 'Paris match' et 'le Journal du dimanche' - AFP Eric Piermont

Ce lundi, Lagardère avait rejeté la demande de convocation d'une AG exceptionnelle d’Amber Capital et de Vivendi, jugeant que les conditions juridiques n'étaient pas réunies.

La situation se tend encore un peu plus entre Lagardère et ses deux actionnaires activistes que sont Vivendi et Amber Capital. Ces derniers ont en effet décidé de saisir la justice afin d'obtenir la convocation d'une assemblée générale exceptionnelle de Lagardère, une demande refusée par Lagardère ce lundi.

"Le Conseil de surveillance et la gérance de Lagardère ayant refusé les propositions respectives d’Amber Capital et de Vivendi, ces derniers vont saisir le Tribunal de Commerce de Paris", déclare le groupe dirigé par Vincent Bolloré dans un bref communiqué.

Ce n'est pas une surprise. Sur BFM Business, Joseph Oughourlian le président fondateur d'Amber Capital avait précisé son intention. "A partir de 5% du capital, c'est le droit de n'importe quel actionnaire de demander une assemblée générale" mais la société peut refuser. "Maintenant, avec 43% du capital (l'addition des parts de Amber et de Bolloré, NDLR) est-ce que la société va refuser? (...) Ca me semble quand même fort de café".

"A un moment donné, la décence va faire que la société nous donnera satisfaction", reste que Joseph Oughourlian dit "s'attendre à tout avec cette société".

Conséquence, "s'il faut aller en justice, on ira en justice", confirme l'investisseur. Si c'est non, "on y va et on l'a écrit".

Rappelons que cette AG a pour objectif de "changer un certain nombre de membres du conseil de surveillance" avec comme objectif final, obtenir la tête d'Arnaud Lagardère.

Olivier Chicheportiche