BFM Business

Quels sont les projets des Français pour les vacances d’été?

Image d'illustration

Image d'illustration - Flickr CC

Selon une enquête du cabinet Contours Conseil, plus des trois quarts des Français n'ont pas encore arrêté leur choix de réservation pour cet été. Dans un contexte marqué par la crise sanitaire, certains devraient renoncer aux vacances tandis que les autres pourraient adopter de nouvelles habitudes en termes de destination et de mode d'hébergement.

"Aux réservations, citoyens!". L’appel lancé jeudi par le secrétaire d’Etat au Tourisme, Jean-Baptiste Lemoine, n’a visiblement pas encore trouvé l'écho espéré. A quelques semaines du début des grandes vacances, plus des trois quarts des Français n’ont pas encore réservé leur séjour, selon une enquête de Contours Conseil*, à l’origine de l’Observatoire du marché touristique français. 

Il faut dire que la crise sanitaire et la crise économique qui va suivre sont dans tous les esprits. Ainsi, parmi les Français qui sont partis au moins une fois dans le secteur marchand ces trois derniers étés, 14% entendent renoncer aux vacances cette année. Ils sont par ailleurs 3% à hésiter à partir en France et 4% à se montrer indécis sur un éventuel voyage à l'étranger. S’agissant justement des 7% des Français qui partent habituellement à l’étranger sur la période estivale, un quart d’entre eux compte finalement rester dans l’Hexagone cette année. 

La Bretagne et la région PACA en tête

La crise sanitaire devrait aussi avoir un impact sur le modèle de vacances pour lequel vont opter les Français. Majoritairement centrés sur les stations balnéaires en temps normal, les séjours devraient cet été se répartir en trois tiers entre balnéaire, montagne et campagne. "A noter que ce report vers la campagne est fortement corrélé au sentiment d’appartenance à une population à risque Covid", précise l’enquête de Contours Conseil. 

Quant aux destinations plébiscitées, la Bretagne pourrait être l’une des grandes gagnantes puisque 16% des Français qui prévoient de partir en vacances envisagent de s’y rendre cet été. Soit la même proportion que pour la région PACA. La région bretonne "semble dans le contexte actuel particulièrement rassurer (les Français), et ce principalement au détriment de la région PACA", note l’étude.

Viennent ensuite l’Occitane et l’Auvergne-Rhône Alpes (13% chacune), la Nouvelle-Aquitaine (12%), la Normandie (7%), les Pays de la Loire (6%), les Hauts-de-France (3%), l’Ile-de-France, le Grand Est, le Centre Val de Loire et la Bourgogne Franche-Comté (2% chacune). 

Des vacances plus étalées

Si les Français ne devraient pas modifier la durée de leurs vacances, l’été 2020 s’annonce un peu mieux étalé que les saisons précédentes. En effet, près d'un quart des sondés (23% contre 19% auparavant) envisagent de partir en septembre, contre 41% en août (40% auparavant), 28% en juillet (30% auparavant), 5% en octobre (2% auparavant) et 4% en juin (9% auparavant). 

Enfin, la crise aura un impact sur le choix de l’hébergement alors que 23% des personnes interrogées disent vouloir modifier leurs plans sur cet aspect. Le taux de départ dans une résidence secondaire ou chez la famille et amis devrait ainsi passer de 11 à 18%. Signe que nombre de Français souhaitent faire des économies.

Près d’un sur cinq envisage tout de même un séjour à l’hôtel (18%) tandis que 19% vont louer une maison à un particulier et 11% un appartement. Les clubs de vacances et les campings devraient pour leur part accueillir 11% des vacanciers chacun, contre 4% pour les chambres d’hôtes, 5% pour les résidences secondaires. 

*Enquête réalisée entre le 22 mai et la fin mai auprès d'un panel de 1118 répondants, représentatifs de la population française en termes de genre, âge, région de résidence et CSP. 

Paul Louis