BFM Business

Pourquoi une députée aimerait imposer une heure de silence par semaine dans les supermarchés

La part de marché des grandes surfaces est en repli de 0,2 point sur un an.

La part de marché des grandes surfaces est en repli de 0,2 point sur un an. - Denis Charlet- AFP

La députée MoDem Nadia Essayan veut généraliser à tous les hyper et supermarchés de France une initiative d'un Super U de Vierzon, dans le Cher: une heure sans bruit et avec des lumières tamisées chaque semaine pour permettre aux personnes atteintes de troubles du spectre de l’autisme de faire plus facilement leurs courses.

Et si, une heure par semaine, le silence et la lumière tamisée régnaient dans les supermarchés? C’est ce que propose la députée MoDem Nadia Essayan a repéré Capital, afin d’aider les personnes atteintes de troubles du spectre de l’autisme à faire leurs courses. Car pour elles, l’éclairage, la musique, les annonces au haut-parleur et les caisses automatiques représentent une source de stress et d’anxiété parfois insurmontable.

Or 1% de la population française est touchée par ces troubles, soit 700.000 personnes selon une évaluation de la Cour des comptes. Pour qu’ils puissent faire leurs courses sans encombre, Nadia Essayan a signé une proposition de loi pour généraliser une heure silencieuse par semaine dans les supermarchés et les hypermarchés de France. 

Durant cette heure, les hyper et les supermarchés de France réduiraient leur éclairage, baisseraient la musique et ne feraient aucune annonce dans les hauts-parleurs. Aux heures creuses, un tel dispositif ne dérangerait pas la clientèle habituelle et pourrait même avoir un effet bénéfique sur le chiffre d’affaires du magasin, estime Nadia Essayan. 

Un Super U propose déjà une heure de silence

La députée s’est inspirée d’une initiative individuelle de l’Hyper U de Vierzon, dans le Cher. Le franchisé a mis en place cette heure de silence depuis mai 2019. Chaque semaine, les employés du magasin communiquent avec leur portable professionnel et éteignent un néon sur trois. Ils distribuent aussi des plans du magasin aux clients, pour réduire au maximum "les allers-retours bruyants avec les caddies", a raconté la députée à Capital. 

Et il n’y a pas que les personnes autistes qui se réjouissent de cette heure silencieuse. Les salariés de l’Hyper U de Vierzon, et les personnes âgées qui le fréquentent apprécieraient eux aussi ce temps calme.

Dans un tweet, le patron de Système U s’est dit favorable à une généralisation de ce dispositif dans tous les magasins, et s’est déclaré fier que l’un de ses franchisés soit à l’origine de la proposition de loi. 

Nina Godart