BFM Business

Pourquoi les commerçants veulent décaler les soldes d'hiver

A cause de la crise sanitaire, des fédérations de commerçants réclament le décalage des soldes d'hiver. Après plusieurs semaines de fermeture, ils ont besoin de reconstituer leur trésorerie sans casser les prix.

C'est une petite musique qui monte depuis plusieurs jours. Les soldes d'hiver, prévues début janvier, seront-elles reportées, à l'image de celles de cet été? Plusieurs fédérations de commerçants indépendants le demandent. Elles réclament au gouvernement d'ordonner leur report à fin janvier, en raison des perturbations subies dans leur activité à cause de la crise sanitaire.

"La Confédération des commerçants de France (CDF) et les Commerçants Artisans des Métropoles de France (CAMF) s'unissent pour demander le report de la date des soldes d'hiver à la fin du mois de janvier", au mercredi 27 ou éventuellement au mercredi 20, en raison de la fermeture imposée aux commerces dits non essentiels pendant le second confinement, écrivent ces deux organismes dans un communiqué commun.

"Les stocks de ces magasins sont au plus hauts et payés depuis des semaines aux fournisseurs. Il est donc vital pour ces commerces de pouvoir vendre au juste prix, sans réduction de prix, pendant plusieurs semaines d'hiver afin de pouvoir reconstituer de la trésorerie et assumer les charges leur incombant", expliquent la CDF et les CAMF.

Les soldes d'hiver commencent habituellement en France dans la première moitié du mois de janvier. "Les commerçants doivent être fixés au plus vite afin de pouvoir s'organiser", soulignent également les deux fédérations.

Des soldes d'été déjà repoussées

Cette année, le gouvernement avait déjà décidé de reporter de trois semaines les soldes d'été en raison de la pandémie. L'objectif était de tenir compte de la situation des petits commerçants, qui avaient besoin de "temps" pour "reconstituer" leur trésorerie sans casser les prix. Les magasins avaient pu commencer les rabais à la mi-juillet.

Ce report "a été jugé bénéfique par l'ensemble des commerçants indépendants, à l'exception de certains commerçants situés dans la capitale", soulignent la CDF et les CAMF, qui appellent également l'exécutif à "avoir une vraie réflexion sur l'avenir des soldes, avec pourquoi pas une autre formule voire enfin une harmonisation au niveau de l'Europe".

Les soldes rencontrent moins de succès ces dernières années du fait de la multiplication des opérations promotionnelles et des ventes privées.

Ecouler les stocks et préserver la trésorerie

Dans un communiqué distinct, la Fédération nationale de l'habillement (FNH) a aussi demandé de reporter les soldes.

"Après un mois de fermeture administrative, les boutiques de mode indépendantes souhaitent pour la grande majorité le report des soldes d'hiver 2021 au 27 janvier au lieu du 6 janvier. Elles sont également favorables à maintenir la durée des soldes à 4 semaines", a expliqué la FNH.

Elle souligne que ce report permettrait aux boutiques "d'assurer l'écoulement des stocks de la collection Automne/Hiver 2021", "de préserver leur trésorerie" et de "contribuer au maintien de l'emploi".

"L'expérience du décalage de 3 semaines des soldes d'été 2020 a prouvé que cette solution était efficace", a ajouté la FNH qui se présente comme la seule organisation représentative des commerces indépendants ayant une activité dans le prêt-à-porter, la lingerie, la mercerie, le linge de maison et les rideaux-voilages.
P.D. avec AFP