BFM Business

Plus de 7 Français sur 10 vont profiter du Black Friday et essentiellement sur internet

Le "Black friday", au lendemain de Thanksgiving, marque le début des sildes de Noël aux Etats-Unis.

Le "Black friday", au lendemain de Thanksgiving, marque le début des sildes de Noël aux Etats-Unis. - -

Une très grande majorité des Français comptent profiter du Black Friday et les trois quarts sur les grands sites internet comme Amazon. Un manque à gagner importants pour les magasins contraints à la fermeture. Le Black Friday pourrait ainsi être repoussé si les e-commerçants le font aussi.

Si le Black Friday n'est pas reporté comme le souhaite Bruno Le Maire, c'est le e-commerce qui va largement en profiter. Selon un sondage* réalisé par la société Channable, spécialisée dans le marketing en ligne, 72 % des Français assurent vouloir profiter du Black Friday.

L'opération commerciale qui doit avoir lieu entre le vendredi 27 novembre et le lundi 30 se tient cette année dans le contexte particulier de fermeture des magasins dit non-essentiels.

Six milliards d'euros de dépenses lors du Black Friday en 2019

C'est pour cette raison que les Français comptent cette année privilégier les achats sur internet et sur les grand sites. Ainsi 76% des répondants comptent plébisciter le e-commerce avec des sites comme Amazon, CDiscount, Sarenza, Asos ou Zalando. 42% opteront pour les sites des marques (Nike, Adidas, Apple, Petit Bateau, Sony, Levi's) mais ils ne sont que 25% à vouloir se rendre sur les sites de petits commerçants et un petit 7% à envisager un commerce de proximité qui propose le click and collect.

Si ces prévisions s'avèrent exactes, ce serait un énorme manque à gagner pour les commerçants physique. En 2019, selon Bercy, le Black Friday avait généré pour 6 milliards d'euros de dépenses dont 5 milliards dans les magasins. Les consommateurs français profitent en effet de plus en plus de cette période pour effectuer leurs achats de Noël. Ils sont 67% cette année à assurer vouloir profiter de cette opération pour ça.

Leclerc prêt à reporter le Black Friday

Et ils sont prêts à dépenser beaucoup à cette occasion. Parmi ceux qui comptent profiter du Black Friday, 78% comptent dépenser plus de 150 euros. Pour un tiers (34%), le budget sera compris entre 150 et 300 euros.

Et si la date est maintenue, ce sont les enseignes textiles qui vont être le plus touchées par le manque à gagner. L'habillement est le premier produit cité par les Français qui veulent participer au Black Friday avec 76% d'intentions d'achats. Devant le sport (58%), les produits high-tech (35%), les produits culturels (29%) et les jouets (28%).

Or si les enseignes de produits techniques comme la Fnac, Darty ou Boulanger sont restées ouvertes, ce n'est pas le cas des enseignes d'habillement contraintes à la fermeture depuis le 1er novembre et déjà fragilisées par le premier confinement.

Si une rouverture des magasins avant le 27 novembre est désormais écartée par Bercy, les petits magasins fermés espèrent désormais un report. Les enseignes de la grande distribution y seraient favorables à condition que les géants du e-commerce fassent de même... et que les magasins puissent rouvrir plus tôt.

Ainsi Michel-Edouard Leclerc propose au gouvernement de reporter le Black Friday d'une semaine si les magasins peuvent rouvrir le 28 novrembre (au lieu du 1er décembre prévu). Cela lui permettrait de vendre à nouveau des produits non-essentiels, ce qui est interdit à la grande distribution depuis le 1er novembre.

"Pour des raisons sanitaires, les centres Leclerc défendent l'idée d'une réouverture de tous les commerces (petits et grands) le plus en amont possible des fêtes de Noël. Cela permettrait d'éviter des cohues, estime le distributeur. Les adhérents se rallieront à une démarche collective qui irait dans ce sens", écrit Michel-Edouard Leclerc sur son compte Twitter.

Carrefour par la voix de son président Alexandre Bompard a également confié être prêt à suspendre l'opération Black Friday, afin de permettre la réouverture des commerces le dernier week-end de novembre, a appris BFMTV.

La balle est maintenant dans le camp des e-commerçants (et notamment d'Amazon) sans qui le report ne se fera probablement pas. Selon nos informations, Amazon doit prendre une décision dans la journée sur le sujet.

*Méthodologie : Sondage effectué en ligne par Diffusis France pour Channable entre le 03 et le 10 novembre 2020 auprès d'un échantillon de 1672 personnes représentatif de la population nationale française selon la méthode des quotas. (55% de femmes 45% d'hommes. Tranches d'âge : 17% 18-25 ans, 33% 25-35 ans, 25% 35-50 ans, 15% 50-60 ans, 10% plus de 60 ans).

Frédéric Bianchi
https://twitter.com/FredericBianchi Frédéric Bianchi Journaliste BFM Éco