BFM Business

Plombées par le reconfinement, les enseignes d'habillement réclament un "plan de soutien massif"

L'activité des enseignes d'habillement a été fortement touchée par le reconfinement

L'activité des enseignes d'habillement a été fortement touchée par le reconfinement - Pixabay CC Pexels

Les enseignes d'habillement ont connu une chute d'activité de plus de 15% en octobre, assure un communiqué de l'Alliance du commerce.

Des couvre-feu dans les métropoles, puis un nouveau confinement et une fermeture des boutiques, les professionnels de l'habillement font face à un automne compliqué.

Ces enseignes ont ainsi connu une "baisse d'activité en physique de 15,3%" en octobre par rapport à 2019, notamment en raison du reconfinement, selon un panel de l'Alliance du Commerce et de Retail Int. comportant 40 enseignes d'habillement représentant 10.000 magasins.

"Cette forte baisse s'explique principalement par la fermeture administrative des commerces les 30 et 31 octobre, deux jours essentiels à la fin des vacances de la Toussaint", selon l'Alliance du Commerce, association de fédérations professionnelles.

"La perte d'activité pour le mois d'octobre à périmètre constant (même nombre de jours d'ouverture 2019 et 2020) s'établit à 3,3%", en raison notamment d'une forte baisse de la fréquentation qui a touché principalement "les centres commerciaux de centre-ville et les commerces sur rue".

"Du 1er janvier au 31 octobre 2020, les enseignes du panel enregistrent une décroissance de 24,2% de leurs ventes par rapport à 2019, en périmètre total", pointe encore le communiqué.

Les professionnels demandent un "plan de soutien massif au profit des enseignes et des ETI (entreprises de taille intermédiaire, ndlr) du commerce" et la "réouverture de tous les commerces à compter du 13 novembre".

"Une situation extrêmement difficile"

"Les autres mesures alternatives telles que la prise de rendez-vous ne seront pas satisfaisantes pour un très grand nombre d'enseignes dont l'activité resterait très fortement dégradée", pointe l'Alliance du commerce.

"Après plusieurs mois de crise, les réseaux d'enseignes sont dans une situation extrêmement difficile", note Yohann Petiot, directeur général de l'Alliance du commerce, demandant de la "visibilité sur leur date de réouverture le plus rapidement possible", et une aide à ces entreprises pour "éviter que ne se poursuivent faillites et destruction d'emplois".

J. B. avec AFP