BFM Eco

Paris: le pass Imagine R gratuit pour les moins de 18 ans dès la rentrée

Cette mesure de gratuité, dont le coût est estimé à 10 millions d'euros, concernerait 135.000 jeunes Parisiens.

Le Conseil de Paris a voté à l'unanimité jeudi soir la gratuité des transports en commun pour tous les jeunes âgés de 4 à 18 ans, dès la rentrée, dans un souci de "justice sociale" et de "transformation (du) modèle de mobilité".

"Cette délibération vient compléter les dispositifs précédents qui concernaient les mesures de gratuité de transports pour les plus de 65 ans, puis l'an dernier celles pour les jeunes de primaire", a rappelé David Belliard, adjoint (EELV) à la maire de Paris en charge des Transports.

En 2019, les conseillers de Paris avaient instauré une gratuité totale pour les jeunes de 4 à 11 ans et un remboursement de 50% pour ceux de 12 à 18 ans.

Potentiellement, cette mesure de gratuité, dont le coût est estimé à 10 millions d'euros, concernerait 135.000 jeunes parisiens.

"C'est une mesure de justice sociale par laquelle nous permettons une économie significative pour les familles, celles et ceux qui sont fortement touchées par la crise (économique)", a ajouté devant l'hémicycle M. Belliard.

En outre, cette gratuité permet "la transformation de notre modèle de mobilité, faire de la ville de Paris une ville plus sobre, plus résiliente et plus solidaire", a fait valoir l'écologiste.

Une bonne nouvelle pour le pouvoir d'achat des Parisiens

L'ancienne candidate (LR) à la mairie de Paris et présidente du groupe "Changer Paris", Rachida Dati, a salué la mesure. Mais, "si finalement la mesure coûte plus cher que l'utilisation, on peut peut-être trouver d'autres moyens pour aider les familles", a suggéré l'élue de droite.

Cette délibération est "le premier symbole fort de la mandature" qui permettra, à terme, "de développer l'usage des transports en commun", s'est réjouie la présidente du groupe écologiste Fatoumata Koné.

"C'est une mesure que les écologistes défendent depuis longtemps. C'est une bonne nouvelle pour le pouvoir d'achat des Parisiens qui ont de plus en plus de mal à rester vivre à Paris", a-t-elle ajouté.

C.C. avec AFP