BFM Business

La Chine a désormais le train autonome le plus rapide au monde

Photo d'illustration

Photo d'illustration - Adobe Stock - Aleksei

À l’approche des Jeux Olympiques d’hiver de Pekin, la Chine continue d’innover, afin de proposer les meilleures infrastructures possibles aux touristes comme aux sportifs. La dernière en date ? Un train autonome pouvant atteindre jusqu’à 350km/h.

Alors que la SNCF ne testera des prototypes de trains autonomes qu’à partir de 2023, la Chine a déjà pris une longueur d’avance. Voire même deux ! En effet, le pays a récemment présenté le train autonome le plus rapide du monde. Une innovation impressionnante qui s’inscrit dans le cadre des aménagements prévus pour les Jeux Olympiques d’hiver de 2022. L’objectif ? Réduire le temps de trajet entre les différents lieux prévus pour les épreuves, parfois éloignés de plusieurs centaines de kilomètres. Ainsi, si 200 km séparent Pékin de Zhangjiakou (le site des épreuves), il devrait être possible de parcourir cette distance en seulement 47 minutes (au lieu des trois heures habituelles)… Le tout sans conducteur !

La Chine a tout prévu pour attirer les touristes et faire de ces J.O d’hiver un événement incontournable. Ainsi, cette ligne de train autonome ultra-rapide, qui reliera Pékin et Zhangjiakou devrait comporter une dizaine de gares, prévues pour faciliter l’accès aux stations de ski, évidemment, mais aussi à la Grande Muraille de Chine.

Si l’automatisme du train devrait permettre une ponctualité sans pareil (il y aura tout de même un humain dans la cabine de pilotage), la vitesse du train s’adaptera quant à elle selon le nombre d’arrêts à desservir. Côté confort, la Chine à pensé à tout pour permettre aux voyageurs de profiter pleinement de l'expérience : de grands espaces de rangements (les visiteurs aussi pourraient vouloir skier) mais surtout des équipements high-tech dernier cri. Des écrans tactiles seront disponibles pour chaque siège, la 5G sera évidemment déployée à bord, mais aussi un éclairage intelligent pour économiser l'énergie du train… La reconnaissance faciale pourra également être utilisée pour permettre de conseiller et orienter au mieux les usagers lors de leur arrivée en gare.

Ces dernières années, la Chine s’est particulièrement démarquée dans le domaine ferroviaire, n’hésitant pas à innover et proposer des trains de plus en plus rapides. L’Empire du milieu dispose ainsi de pas moins de 35 000 kilomètres de réseau. En 2019, le pays testait même un train à sustentation électromagnétique (Maglev ou Magnetic levitation), dont la vitesse de pointe pourrait frôler les 600km/h. Cette technologie, déjà présente à Changsha (afin de relier l'aéroport international de Changsha-Huanghua à la gare de Changsha-Sud) et sur une ligne de métro de Pékin se démarque de ce que nous connaissons en France, où les trains roulent sur des rails. China Railway Rolling Stock Corporation (CRRC) souhaiterait mettre en place ce train pour 2021… 

en partenariat avec China Radio International